Forum francophone dédié au groupe Status Quo
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 2000 remasterisé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eric

avatar

Nombre de messages : 2162
Date d'inscription : 22/08/2007
Age : 50

MessageSujet: 2000 remasterisé   Sam 22 Avr - 23:17

Lorsque le groupe s’est fondé en 1962, qui de Lancaster ou de Rossi pensait que la formation serait toujours présente en l’an 2000 ? Certainement aucun des deux.
Le 17 janvier, Status Quo, dans son intégralité, est dans le studio de Rossi, afin d’enregistrer les morceaux du futur album. C’est un album de reprises constitué de vieux standards de rock’n’roll. A cette époque, Francis Rossi traverse une grave crise de confiance. 'Je me sentais terriblement dépressif. J'étais artistiquement perdu comme je ne l'avais jamais été. Les titres que je composais n'intéressaient personne, ni mon propre manager ni ma maison de disques'. Un album de reprises, ça tombe bien car le groupe n’est pas, psychologiquement, dans de bonnes dispositions pour composer de nouveaux morceaux. Walker, lui, de son côté, se voit confronter à un nouveau problème qui lui est, pourtant, familier. Le groupe n‘a pas gagné, l’an dernier, de l’argent sur ses projets discographiques. Ainsi, la production d’un nouvel album de reprises le comble de joie, pensant refaire le coup de ‘Don’t stop’. Rossi nous explique la genèse de ‘Famous in the last century’ ainsi que son hostilité au projet. ‘Ce fut une idée de David Walker. Pour célébrer le millénaire, il décida que nous devions réaliser un album comprenant vingt de nos titres favoris du 20ième siècle. En d’autres termes, nous devions faire un autre putain d’album de reprises. En mon intime conviction, je sentais ça comme une supercherie. L’album pouvait entrer dans le top 10 et nous donner un nouveau disque d’or mais ce fut, pour moi, le plus mauvais  que j’ai jamais enregistré avec Status Quo…et le restera’.
Le 27 janvier, Radio 2 débute une saga de cinq émissions retraçant l’histoire de la guitare électrique avec comme invité à chacune d’entre elles, Rick Parfitt. Dans le même temps, le groupe met au point sa set-list pour l’année 2000. ‘Caroline’ redevient le titre d’ouverture et ‘Old time rock’n’roll’, ‘Mony mony’ et ‘Roll over Beethoven’ font leur entrée. En février, Alan Lancaster attaque de nouveau Rick Parfitt et Francis Rossi pour utilisation abusive de ses prestations et de celles de Coghlan lorsqu’ils appartenaient au groupe. Quinze ans n’ont pas encore suffit à apaiser toutes les rancoeurs. Alan est à l’affût du moindre événement qui peut contrarier les projets de son ancien groupe. Pourtant, comme par malice, le 28, l’Australie voit la sortie de l’album ‘Under the influence’. Alan ne va plus pouvoir arpenter les allées des disquaires sans avoir l’impression que ses anciens amis viennent le narguer jusque dans ses derniers retranchements. Le 28 mars, Status Quo donne un concert, au Sheperd’s Bush Empire pour aider à la promotion de “Famous in the last century”. Superbe prestation qui montre un groupe jovial en pleine forme avec une première partie, en play-back (les titres du nouvel album) puis un second concert en vrai live. Le lancement du nouvel album de reprises est la copie conforme de la campagne de promotion de ‘Don’t stop’, mais sans invités spéciaux, cette fois ci. Même si ça sent un peu le réchauffé, ce qui fut efficace, en 1996, devrait l’être également quatre ans plus tard, non ? Rossi n’est pourtant pas enchanté de revivre la même expérience, quatre ans après. ‘J’étais très inquiet à l’idée de donner un vrai concert après avoir joué l’album en play-back. Nous l’avions déjà fait lors de la sortie de ‘Don’t stop’ et j’avais pensé à l’époque que nous fûmes épouvantables‘. Rick Parfitt rejoint l’analyse de son compère. ‘Ce fut un travail difficile d’autant plus que nous n’avions donné aucun concert depuis six mois. L’idée de donner deux shows d’une heure était un peu intimidant, mais interpréter l’album s’est avéré être très amusant même si nous étions un peu perdu avec les paroles n’ayant pas eu beaucoup de temps pour les apprendre’. Pour la petite histoire, fidèle à lui-même, ce que Rick aura remarqué le plus, lors de ce concert, c’est une blonde situé au balcon … Deux jours plus tard, Quo fait une apparition au show télévisé allemand, ‘Gottschalks TV Welt’. Le groupe y interprète un medley constitué de ‘In the army now’, ‘Whatever you want’ et ‘Rocking all over the world’. Mais surprise, ce n’est pas Rich qui tient les baguettes mais un nouveau batteur qui n’est autre que Mike Paxman. ‘Indisponibilité passagère’ peut-on penser. Le mystère de l’absence de Jeff est éclairci, une semaine après, lorsque, contre toute attente, le 5 avril, le site officiel annonce son départ. Jeff explique alors sa décision par le fait qu’il veut consacrer plus de temps à sa famille et à son école de batterie. Francis semble affecté par son départ et déclare : ‘Je vais le regretter mais je respecte ce qu’il fait. Je sais qu’il pensait déjà à partir mais n’était pas sûr de nous quitter et de rester chez lui avec sa femme et ses enfants. Nous faisions beaucoup de choses ensemble. Je vais le regretter et je lui souhaite bonne chance’. ‘Je suis sûr que Jeff a pris la bonne décision et pour lui et pour le groupe car je commençais à penser que son cœur n’était pas aussi bien qu’il aurait dû être. Je suis sûr que c’est parce qu’il essayait de jongler entre son travail avec Status Quo et son  école de batterie. Il passait peu de temps avec sa famille. Il ne pouvait plus donner 100% de lui même pour le groupe’. explique Rhino. Le 6 avril, le groupe se voit remettre le Edison Award à Hilversum en Hollande. Status Quo a été élu meilleur groupe étranger de l’année 1999 et ce sont les frères Bolland, auteurs de ‘In the army now’ qui remettent la récompense. Rossi commente cette soirée de la façon suivante : ‘C’était superbe, une superbe soirée. Vous me connaissez, je ne pensais pas que ce serait très plaisant mais ce le fût. Nous avons rencontré beaucoup de Hollandais que nous avons côtoyés à travers toutes ces années. Ces gens sont très loyaux en amitiés, comme les Anglais d’ailleurs mais les Hollandais sont vraiment très biens.’ Rick y va aussi de son compliment : ‘C’est génial de recevoir un award. Ca s’est passé dans une grande arène avec beaucoup de fans qui ont fait beaucoup de bruit, ce qui est toujours bien. Tout s’est bien passé, d’une manière très professionnelle’. C’est dans cette période d’incertitude que sort, le 17 avril, “Famous in the last century”, le nouvel album qui entre dans les Charts le 29 à la 21ième position. Huit semaines de travail ont été nécessaires pour élaborer cet album, qui, faut-il reconnaître est de piètre qualité. Mais une question est, forcément, d‘actualité. Qui va être le nouveau batteur du groupe ? se demandent les fans. Les rumeurs les plus folles circulent comme un retour possible de John Coghlan lequel déclarera que si on lui avait fait appel, il aurait sûrement répondu positivement. Jeff Rich en émet même l’idée à Rossi, lequel se montre inflexible. ‘Pas de retour en arrière’, sa promesse faite, il y a plusieurs années, reste d’actualité. Pas Italien pour rien, le Francis. Cependant, il déclare que seuls des millions de £ mises sur la table par un promoteur peut permettre de revoir le quatuor magique sur scène. ‘Mais pour cette somme, je serais prêt à manger du verre’ ironise t-il. Seulement, Status Quo n’a jamais été assez ‘big’ pour ça ! Francis le sait parfaitement, aucun promoteur ne prendra le risque d’allonger une telle somme pour une reformation qui, finalement, ne lui rapporterait rien ! Le 30 avril, la B.B.C, à la télévision, cette fois ci, diffuse une émission de cinquante minutes, baptisée ‘Excess All Areas’. Elle retrace toute l’histoire du groupe. Diffusée en prime-time, son taux d’audience frise les 30%. Plusieurs intervenants participent à cette émission comme Bob Geldof, la mère de Rick (qui, hélas, disparaîtra peu de temps après), Chris Tarrant, Marietta, Patty ou encore David Walker. Plusieurs interviews des membres (passés et présents) viennent agrémenter le tout, tout comme une allocution de Pat Barlow.
Le 2 mai voit la sortie de “Mony Mony”, nouveau single qui se classe n°48 le 7 tandis que l’album monte à la 19ième place. Ce fait peut paraître anecdotique car ce que tout le monde attend, c’est l’identité du successeur de Rich. Pourtant, le choix fut rapidement fait mais ce que bon nombre de fans ignorent, c’est qu’il était impossible au management de dévoiler son nom. Pourquoi ? Tout simplement parce que ce nouveau batteur était en activité avec le groupe de Hank Marvin alors en tournée, lequel menaça de mener une action juridique s’il rejoignait Quo, tout de suite. Finalement, un accord à l’amiable sera trouvé entre les deux parties. Pendant ce temps, ‘Famous in the last century’ est classé n°60 en Suisse et n°46 en Allemagne.
Finalement, le 10 mai, le groupe annonce le nom du nouveau batteur qui est Matthew Lettley, un ami proche de Rhino. Le lendemain, Rick Parfitt est invité à une émission de la GMTV sur les dangers que peuvent représenter pour les enfants, les piscines et autres espaces d’eau ouverts. Il y raconte, bien évidemment, l’ignoble décès de sa petite Heïdi.
Le groupe met à profit les derniers jours (il ne reste qu’une semaine à peine) qui le séparent de la future tournée pour répéter intensément avec son nouveau batteur.  Il fait sa première apparition avec Status Quo, le 17 mai, à l’émission Tops of the Pop 2 et est unanimement reconnu comme un grand batteur, robuste redonnant une certaine puissance au groupe. Rick dit alors de lui : ‘Il semble fantastique. Il a ajouté ce petit extra qui manquait dans le groupe. Je ne sais pas quoi mais il y a quelque chose. Il nous a injecté une nouvelle vigueur. Il y a de meilleurs sentiments. Je ne veux pas dire que Jeff n’était pas bon mais Matt est différent. Tout le monde semble heureux bien qu’il y ait eu quelques difficultés lors de la première répétition. Il faut lui donner sa chance. Il semble très bon mais personne de nous n’en est complètement sûr. Bien sûr, nous n’avons pas encore donné de concert avec lui mais je suis confiant car, à la fin des répétitions, tout le monde semblait satisfait’. C’est alors qu’Andy Bown annonce son désistement pour la prochaine tournée, pour raisons personnelles. On apprendra plus tard que sa femme est atteinte d’un cancer et qu’il préfère rester auprès d’elle pour la soutenir. Son remplaçant s’appelle Paul Hirsch, un illustre inconnu né le 12 novembre 1953. Encore une fois, c’est Rhino qui a fait appel à lui. Edwards, sans que les fans s’en aperçoivent réellement, commence à prendre de plus en plus d’importance au sein de la formation. Il en est plus que le simple bassiste et participe maintenant aux décisions même si Rossi et Parfitt tiennent à tenir les rênes.  Deux nouveaux musiciens en quelques jours, il en faut plus pour abattre l’ardeur et la motivation du groupe. Entre-temps, la compilation ‘Whatever you want –The very best of Status Quo’ entre, à nouveau, dans les Charts, à la 120ième place, le 13 mai. La semaine suivante, il se classe n°181. Le 27 mai, ‘Famous in the last century’ tombe à la 46ième place des Charts pour disparaître la semaine suivante. Au grand damne du groupe mais surtout de Walker, on est loin, très loin des résultats de ‘Don’t stop’. En effet, seules 60.000 copies seront écoulées soit cinq fois moins que son illustre prédécesseur.
Le 23 mai, Alan Lancaster est invité au show télévisé australien ‘The happenning 70s’. Il représente Status Quo qui est honoré comme un des plus grands groupes des années 70.
L’immense tournée européenne débute le 19 mai en Allemagne et se termine le 17 octobre en Grande-Bretagne. Encore une fois, la France est boudée. On apprend alors, pendant cette période que Rossi reforme son alliance avec Bob Young pour l’écriture des morceaux du prochain album. ‘J’ai appelé Bob et lui ai dit : ‘Veux-tu écrire avec moi ?’. Il a aussitôt accepté. Nous avons oublié tout ce qui s’est advenu dans le passé, toutes ces choses qui nous avaient séparées.’ affirme Rossi. Cette nouvelle est, évidemment, accueillie avec beaucoup d’espoir par tous les fans. Les idées changent rapidement dans le monde du rock‘n‘roll car, cinq ans auparavant, Francis répondait à un journaliste qui l‘interrogeait sur une  éventuelle association avec Young : ‘Je ne pense pas écrire, à nouveau, un jour, avec Bob. Ce serait, même, très inconfortable d’entrer là-dedans, maintenant’. “ Famous in the last century ” grimpe à la 7ième place des Charts danois ! Au mois d’août, le magazine anglais ‘Guitarist’ présente Quo en couverture et leur consacre pas moins de neuf pages. Parfitt confie alors : ‘J’ai eu ma première guitare à 10 ans. J’allais voir des groupes et j’apprenais, chez moi, une corde par semaine. Ca m’a pris trois semaines’. Il fait alors allusion à tous ceux qui lui reprochent de ne jouer que sur trois cordes. ‘Je n’ai jamais pensé à la lead guitare et c’est pourquoi, je suis devenu et resté un guitariste rythmique’. renchérit-il. Rhino, lui, rend un hommage remarquable à son prédécesseur. ‘Je suis un grand fan d’Alan Lancaster. C’est un bassiste sous estimé. Son jeu est vraiment terrifiant. Je ne pourrais jamais l’égaler parce qu’il jouait à la limite de son habilité et ça, je ne peux pas le faire’. Le 15 juillet, la compilation ‘Whatever you want – The very best of Status Quo’ fait, encore, sa rentrée dans les Charts, pour une période de quatre semaines, les places oscillant entre la 174ième et la 198ième. Néanmoins, l’album atteint le chiffre de 60.000 unités vendues donnant un nouveau disque d’argent à Status Quo. A l’instar des années précédentes, le groupe a écumé les routes d’Europe pour participer à divers festivals largement perturbés par une météo plutôt humide sauf, peut-être, le 14 juin, à l’hippodrome d’Abrantes, au Portugal, où les roadies devront faire face à un début d’incendie se répandant dans le light-show.
Le 11 septembre, l’album solo de John Edwards sort. Il se nomme ‘Rhino’s Revenge”. Le 2 octobre voit la sortie de “Old time rock’n’roll”, le nouveau single, qui n’entrera pas dans les Charts alors que la vidéo de “Famous in the last century”sort le 16 octobre. Ces deux productions sortent alors que le groupe est sur les scènes britanniques pour quatorze concerts distillés du 1er au 17 octobre. Pour l’occasion, le groupe  a tenu à choisir, lui-même, de petites salles de 2 à 3.000 places, où il n’avait jamais joué ou pas joué depuis plusieurs années. Le 2 octobre, à Southport, le groupe est surpris de l’attitude du public. Depuis des années, quelqu’en soit l’endroit, Status Quo a toujours ressenti que les spectateurs de leurs multiples concerts étaient venus faire la fête. Ici ? Rien. Rossi a beau inciter les gens à chanter, à sauter ! Rien ! Même Parfitt n’aura pas plus de succès sur le refrain de ‘Rocking all over the world’ !
Après quelques jours de repos, Francis et Rick s’envolent pour l’Australie alors que John, Jeff et Paul se reposent quelques jours supplémentaires. Dans l’avion qui quitte Heathrow, se trouvent, outre les deux guitaristes, David Walker, les publicistes Simon et Christine Porter, et leur chargé de communications, Lyane Worsfield. D’innombrables interviews, radio et télé sont données par les deux figures de proue du groupe dans un seul et unique but : Promouvoir la tournée. Quelques places restent à vendre ! Cette campagne aura eu pour effet de boucher tous les trous. Elle commence pourtant mal lorsque leur premier avion, en partance de Singapour pour Sidney, eut quelques problèmes techniques. Avec cinq heures de retard et un nouvel avion, Rossi et Parfitt arrivent à Sidney et filent directement au studio télé. Rien de spécial à signaler pour les cinq jours qui suivent sinon que les deux amis naviguent de studio en studio. A leur tour, Rhino, Paul et Matt s’embarquent pour cette tournée australienne qui doit se dérouler du 28 octobre au 16 novembre. Le groupe se retrouve le 27 octobre à Brisbane. En compagnie de Status Quo, on croyait avoir tout vu en matière de surprises ! Mais, non ! Le groupe arrive encore à nous étonner. Il est 10 heures à la gare de Brisbane. Le groupe embarque à bord du luxueux Great South Pacific Express, l’équivalent australien de l’Orient Express. Les wagons sont bondés de journalistes australiens, d’équipes de télévision, de représentants de la maison de disques et d’environ quatre-vingt fans australiens qui ont gagné le droit de participer à ce voyage grâce à divers concours organisés dans toute l’île. Deux chanceux fans anglais, vainqueurs eux aussi, d’un concours accompagneront le groupe pendant les deux semaines de la tournée. Vers midi, le train s’arrête à Grandchester, commune d’environ une centaine d’âme et écrasée par un soleil de plomb. Outre le fait que ce village soit implanté en plein désert australien, il possède la gare la plus ancienne d’Australie. Les habitants ont érigé des tentes afin que tous les voyageurs puissent se restaurer à la douce odeur du charbon de bois et de la braise, le tout arrosé par une bière bien fraîche. Alors que tout ce petit monde se restaure, les battants du dernier wagon s’abaissent laissant place à une véritable scène, les marshalls blancs renvoyant la lumière brûlante du soleil. Il fait environ 35°. Les roadies effectuent les derniers réglages et le groupe investit l’une des scènes les plus originales sur laquelle ils n’aient jamais joué. Malgré deux coupures d’électricité (dont une, ironiquement, pendant ‘Rain’, il n’a pas plu depuis des mois sur la région), ce concert, de quarante-cinq minutes, fut un réel succès. Quo n’a pas fini de surprendre ! Mais avant de réembarquer, le groupe, effectue une donation au profit des pompiers chargés de lutter contre les incendies de prairies. Cette journée est immortalisée dans le tour programme ‘Never say Never’. Le groupe conjugue vacances (jet skis etc …) et concerts. Il réside un temps sur ‘the Magnetic island’ , paradis terrestre s’il en est. Mais, le 4 novembre à Brisbane, les choses sérieuses commencent, surtout lorsque quelques heures avant le concert, une panne d’électricité vient semer le doute. Réparé à temps, le concert est un réel succès.  Le groupe y rencontre Roy Lynes, l’organiste du groupe jusqu’en 1970 qui est invité par Rossi et Parfitt à jouer avec eux sur scène “Roll over Beethoven”. Trente ans que Lynes n’avait pas joué avec ses ex-potes. Retrouvailles sympathiques ! Deux jours plus tard, à Sydney, Status Quo joue devant quelques 7.000 personnes. Le 14, à Adélaïde, l’absence quasi-totale de promotion n’empêche pas 3.000 fans de se joindre au groupe pour, à nouveau, un superbe concert. Mais tout n’est pas aussi rose, la veille, à Melbourne, seules 2.500 places sur les 12.000 trouvent preneurs. Afin de ne pas donner l’image d’une salle trop déserte, les organisateurs décident de la mettre en configuration 7.000 places. Autre échec, au Hard Rock café de Melbourne où seulement une cinquantaine de fans se présentent pour la séance de dédicaces. Le 16 novembre, le groupe donne son dernier concert à Perth. Sitôt la représentation terminée, les cinq musiciens se rendent à l’aéroport et après un changement à Singapour, le vol de vingt-deux heures ramène la troupe dans sa perfide Albion.
De retour au pays, Quo effectue sa traditionnelle tournée anglaise du 29 novembre au 16 décembre avec pour invité Jackie Lynton le 15 à l’Aréna de Wembley. L’ouvreur du mythique concert de Glasgow, en octobre 1976, joue sur ‘Roll Over Beethoven’. Une tournée, encore une fois, marquée sous le signe du succès bien que le concert du 7 décembre à Cambridge fut annulé, Rick ayant été pris de douleur à l’estomac juste avant de monter sur scène. C’est la première annulation d’une représentation anglaise depuis vingt ans. Autant dire que le Quo est très assidu. Le concert est, donc, reporté au 24 janvier suivant. Entre-temps, le 22 novembre, l’émission Top of The Pops produit un spécial Status Quo. Le concert, du 15 décembre, à Wembley voit un personnage étrange dans les gradins de la célèbre salle, une personne qui n’a aucunement l’habitude assister à un concert de Quo et pour cause … Il s’agit d’Andy Bown lequel est venu rendre visite à ses amis et les regarder comme le commun des fans. C’est la première fois depuis 1976 que le claviériste titulaire de Status Quo assiste à un concert vu de l’extérieur.


1. 27/03. Londres, Sheperds Bush (Angleterre) 3.000. Concert de lancement de l’album  ‘Famous in the last century’. Dernier concert avec Jeff Rich. bootleg
 2. 19/05.Kiel, Ostseehalle (Allemagne) Première partie : Fair Warning. Premier concert de Matthew Lettley. bootleg
 3. 20/05. Emden, Nordseehalle (Allemagne) 3.500. bootleg
 4. 21/05. Rostock, Stadthalle (Allemagne)
 5. 23/05. Berlin, Columbiahalle (Allemagne) bootleg
 6. 24/05. Hambourg, Stadtpark (Allemagne)
 7. 27/05. Lemgo, Lipperlandhalle (Allemagne)
 8. 28/05.Kamenz, Hutbergbühne (Allemagne) bootleg
 9. 29/05. Lübeck, Musik and Kongresshalle (Allemagne)
10. 30/05. Magdebourg, Stadthalle (Allemagne)
     01/06. Plauen, Parktheater (Allemagne) annulé à cause de problèmes techniques.
11. 02/06. Damme, Plein air (Allemagne) Première partie : Fury in the Slaughterhouse.
12. 03/06. Gelsenkirchen, Kanalbühne (Allemagne) 4.000
13. 04/06. Bamberg, Plein air (Allemagne) Première partie : Number Nine
14. 06/06. Aschaffenburg, Unterfrankenhalle (Allemagne) 2.000. Première partie : Christina Lux
15. 07/06. Stuttgart, Congresscentrum (Allemagne) 3.000. Première partie : Christina Lux. bootleg
16. 09/06. Hünfeld, Hessentag (Allemagne)
17. 10/06. Steinbach-Langenbach, Naturtheater (Allemagne) Première partie : Christina Lux
18. 11/06. Schwäbisch Hall, Hagenbachhalle (Allemagne) 1.500. Première partie : Christina Lux. bootleg
19. 14/06. Abrantes, Hippodrome (Portugal) 25.000.
20. 15/06. Madrid, The Maccumba (Espagne) 1.500.
21. 16/06. Jaen, Auditorio de la Alameda(Espagne)
22. 23/06. Aalborg, Nibbe Festival (Danemark)
23. 25/06. Dessel, Graspop Festival (Belgique) En compagnie de Uriah Heep.
     29/06. Klam, Burgbraurei (Allemagne) annulé, reporté au 28.07.2000
24. 30/06. Kapfenberg, Freibad Plein air (Autriche)
25. 01/07. Vienne, Arena Nova (Autriche) bootleg
26. 02/07. Leipzig, Soccer Party (Allemagne)
27. 07/07. Kerzers, Plein air (Suisse) 8.000. En compagnie de Cobra et Dr Feelgood. bootleg
28. 10/07. Konstanz, Zeltfestival (Allemagne)
29. 11/07. Bonn, Museumsmeile (Allemagne) bootleg
30. 12/07. Hamm, Maximilianpark (Allemagne) bootleg
31. 13/07. Fribourg, Zeltfestival (Allemagne)
32. 14/07. Rankweil, Plein air (Autriche) En compagnie de Brian Adams.
33. 20/07. Tavria, International Kive Music festival (Ukraine)
     22/07. Lake Bodensee, Plein air (Allemagne) annulé
34. 28/07. Burg Klam, Burgbrauerei (Autriche)
35. 29/07. Remrich, Let´s rock Festival (Luxembourg) bootleg
36. 10/08. Skandeborg, Festival (Danemark) 15.000
37. 16/09. Rotterdam, Ahoy Stadion (Pays-Bas) 9.000. bootleg
38. 01/10. Llandudno, North Wales Theatre (Angleterre) bootleg
39. 02/10. Southport, Theatre (Angleterre) Paradoxalement, le public sera très peu réceptif. bootleg
40. 03/10. Hanley, Victoria Hall (Angleterre) bootleg
41. 04/10. Blackburn, King Georges Hall (Angleterre) bootleg
42. 06/10. Grimsby, Auditorium (Angleterre) Première partie : Two Timers. bootleg
43. 07/10. Scarborough, Futurist (Angleterre) Première partie : Two Timers. bootleg
44. 08/10. Sunderland, Empire (Angleterre) Première partie : Two Timers. Rossi a, quelque peu, la voix cassée. bootleg
45. 10/10. Carlisle, Sands Centre (Angleterre) bootleg
46. 11/10. Glasgow, Clyde Auditorium (Ecosse) bootleg
47. 12/10. Aberdeen, Music Hall (Ecosse) bootleg
48. 13/10. Dundee, Caird Hall (Ecosse) bootleg
49. 15/10. York, Barbican Theatre (Angleterre) bootleg
50. 16/10. Cardiff, St.Davids Hall (Pays de Galles) bootleg
51. 17/10. Bristol, Colston Hall (Angleterre) Première partie : Two Timers. bootleg
52. 28/10. Grandchester, Plein air (Australie) 500
53. 29/10. Cairns, Civic Theatre (Australie)
54. 01/11. Townsville, Entertainment Centre (Australie)
55. 04/11. Brisbane, Entertainment Centre (Australie) Première partie : The Outback Hippies. Roy Lynes rejoint le groupe sur scène pendant  ‘Roll over Beethoven’.
56. 05/11. Newcastle, Entertainment Centre (Australie) 2.500. Première partie : The Outback Hippies
57. 06/11. Sydney, Entertainment Center (Australie) 7.000. Première partie : Fox C
58. 08/11. Wollongong, Entertainment Centre (Australie)
59. 10/11. Hobart, Dervent Entertainment Centre (Australie)
60. 11/11. Launceston, Entertainment Center (Australie) 2.500. Première partie : Pete Cornelius and the De Villes.
61. 13/11. Melbourne, Rod Laver Arene (Australie) 2.500. Première partie : The Stand
62. 14/11. Adelaide, Entertainment Center (Australie) 3.000. Première partie : The Stand
63. 16/11. Perth, Entertainment Center (Australie)
64. 29/11. Plymouth, Pavillon (Angleterre) 4.000
65. 30/11. Manchester, Apollo (Angleterre) 2.700. Première partie : The Tidy. bootleg
66. 01/12. Liverpool, Empire (Angleterre) Première partie : The Tidy. bootleg
67. 02/12. Sheffield, City Hall (Angleterre) Première partie : The Tidy. bootleg
68. 04/12. Margate, Wintergardens (Angleterre) Première partie : Two Timers
69. 05/12. Southend, Cliffs Pavillon (Angleterre) Première partie : Two Timers.
70. 06/12. Ipswich, Regent Theatre (Angleterre) Première partie : Two Timers.
     07/12. Cambridge, Corn Exchange (Angleterre) annulé, reporté au 24.01.2001. Problèmes à l’estomac pour Parfitt lui imposant deux jours de repos.
71. 09/12. Brighton, Centre (Angleterre) Première partie : Two Timers. bootleg
72. 10/12. Bournemouth, International Centre (Angleterre) 4.000. Première partie : Two Timers.
73. 11/12. Nottingham, Royal Concert Hall (Angleterre) bootleg
74. 13/12. Harrogate, International Centre (Angleterre) 7.000. bootleg
75. 14/12. Oxford, Apollo Theatre (Angleterre)
76. 15/12. Londres, Wembley Arena (Angleterre) 7.000. Première partie : Two Timers et The Tidy. Jackye Lynton chante sur ‘Roll over Beethoven’. Andy Bown assiste au concert. bootleg
77. 16/12. Birmingham, N.E.C. (Angleterre) 10.000. bootleg



Morceaux joués en 2000 : caroline, the wanderer, something 'bout you baby I like, don't waste my time, backwater, old time rock and roll, twenty wild horses, 4500 times, rain, living on an island, dirty water, in the army now, roll over lay down, down down, whatever you want, rockin' all over the world, mony mony, hold you back, roll over beethoven, burning bridges, bye bye Johnny, big fat mama, dirty water, junior’s wailing, bachelor boy, rock’n’roll music



Discographie 2000 :

01/05 : Mony Mony
           n°48 en Angleterre
           n°21 en Italie


02/10 : Old time rock'n"roll
           n°76 en Angleterre
           n°4 en Norvège


17/04 : Famous in the last century (album)
           n°19 en Angleterre
           n°46 en Allemagne
           n°56 en Suisse
           n°20 en Suède
           n°7 au Danemark (disque d'or)
           n°2 en Norvège (disque d'or)
Revenir en haut Aller en bas
figureofeight

avatar

Nombre de messages : 774
Date d'inscription : 14/08/2008
Age : 52
Localisation : st thégonnec

MessageSujet: Re: 2000 remasterisé   Mar 25 Avr - 0:54

2000 restera pour moi l'année du Rhino's revenge, une première confirmation, avant le sublime Heavy traffic, de l'immense talent de John.
Revenir en haut Aller en bas
Patrick
Admin
avatar

Nombre de messages : 188545
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 55
Localisation : Moselle 57

MessageSujet: Re: 2000 remasterisé   Mar 2 Mai - 13:17

top3

_________________
Même si l'on sait où l'on va, il est bon quelques fois de se voir rappeler qu'on est dans la bonne direction...
Revenir en haut Aller en bas
http://patquo.buygoo.net/
quorreze

avatar

Nombre de messages : 23847
Date d'inscription : 20/08/2007
Age : 51
Localisation : ussel 19

MessageSujet: Re: 2000 remasterisé   Jeu 4 Mai - 23:19

Il me semble avoir des images TV de ce gig de Grandchester sur une VHS.
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Marie
Admin
avatar

Nombre de messages : 15510
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 61
Localisation : Meuse (55)

MessageSujet: Re: 2000 remasterisé   Ven 5 Mai - 8:58

Le 29/07, c'est REMICH.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 2000 remasterisé   

Revenir en haut Aller en bas
 
2000 remasterisé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Olivier Greif (1950-2000)
» Meilleur titre période 1996 / 2000
» Questions sur la MPC 2000
» cherche lecteur zip pour mpc 2000 xl
» MPC 2000 XL et S950

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Status Quo le forum francophone :: STATUS QUO :: L'histoire du groupe-
Sauter vers: