Forum francophone dédié au groupe Status Quo
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 1998 remasterisé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eric

avatar

Nombre de messages : 2158
Date d'inscription : 22/08/2007
Age : 50

MessageSujet: 1998 remasterisé   Ven 21 Avr - 21:00

Le 24 janvier, Status Quo est invité à l’émission belge “Het Gouden Oog” qui est regardée par 75 % de la population. Pendant ce temps, Francis, Rick, Rhino, Andy et Jeff sont présents au studio Mike Vernon’s Chiping Norton pour enregistrer quelques titres avec leur nouveau producteur, Mike Paxman. Paxman est un vieil ami de John Edwards avec qui il a déjà travaillé au sein de Judie Tzuke. Afin de permettre au groupe de travailler en studio, la tournée allemande de 16 dates, prévue du 8 au 27 février est finalement annulée et reportée en avril. Néanmoins, le groupe participe, le 28, au show télévisé, de la ZDF, ‘Wetten Dass’, en compagnie de Madonna et ce, devant plus de vingt millions de téléspectateurs. Le medley qui y est interprété est original puisqu’il comporte ‘In the army now’, ‘Whatever you want’ et ‘Rocking all over the world’. Rien ne sera fait de manière officielle mais Status Quo peut fêter les trente ans de son premier hit single avec Pictures of Matchstick men (n°7, le 13 février 1968). Que de chemin parcouru depuis cette époque. Certes, la formation ne semble plus vraiment être ce qu’elle était lors de ses années de plénitude mais elle reste un formidable groupe de scène, peut-être, même le meilleur que le rock n’ait jamais eu.
Le 27 février, une nouvelle double compilation appelée ‘Whatever you want – the very best’ est éditée pour les marchés allemand, autrichien et suisse. Elle se classera n°13, en Allemagne, pour quatorze semaines de présence dans les Charts et n°18, en Suisse, pour une présence de neuf semaines. En mars, le groupe s’envole pour l’Australie où il participe, le 21, à l’émission “Hey, hey, it’s Saturday” avec Elton John et Billy Joël. Status Quo clôt l’émission avec un medley constitué de ‘Caroline’, ‘Down down’, ‘Whatever you want’ et ‘Rocking all over the world’ et est rejoint, sur scène, par toute l’audience présente sur le plateau. Le surlendemain, c’est sur la chaîne Channel 9 et l’émission ‘In Melbourne tonight’ que le Quo démontre toutes ses vertus joviales. Le lendemain, Quo démarre sa tournée le 24, à Geelong, dans une petite salle de 1.000 places et donne 9 concerts à travers l’île. Le 25, à l’Entertainment Center de Melbourne, 5.000 fans sont présents. Deux tournées en deux ans, c’est beaucoup mieux que deux en vingt ans. Status Quo semble reconquérir un marché que le groupe avait perdu depuis 1978. ‘Nous avions l’habitude d’être énormes là-bas puis subitement il semblerait que la maison de disques nous ait lachés. On n’a pas su trop pourquoi’ explique Parfitt qui gardera toujours une tendresse particulière pour la tournée de 1973 en compagnie de Slade. Le 31 mars, Quo termine son tour des télés australiennes par une apparition à ‘The Midday show’ diffusée par Channel 9. Ils interprètent un meddley de leurs meilleures titres et se voient revivre leur jeunesse lorsque quelques filles enthousiastes envahissent la scène ! Pendant ce temps, Alan Lancaster appelle le management de Status Quo, pour, à nouveau, lui faire connaître son profond mécontentement. Andy Bown aurait déclaré, sur un site internet, que c’était lui et non Alan qui aurait joué de la basse sur certains morceaux, en studio, entre 1976 et 1983. Mais, malgré les recherches, personnes ne trouvera trace de ce soi-disant site !
La formation rentre en Europe et tourne en Allemagne du 17 avril au 7 mai pour seize concerts. Afin de coïncider avec ce tour, Phonogram Allemagne sort un maxi CD singles de quatre titres composé de ‘In the army now’, ‘Caroline’ (enregistré au concert de Brighton en décembre 1996), Whatever you want’ et ‘Don’t waste my time’, ces deux derniers titres ayant été spécialement enregistrés en studio, en début d’année, et produit par Mike Paxman. Etonnament, au vu de la popularité dont jouit Status Quo, en Allemagne, le maxi CD n’entre pas les Charts. Le 30 avril, Rick Parfitt en compagnie de Ringo Starr et Brian May, participe à l’émission télévisée allemande, ‘Gottschalks Tlkshow’. Avec les beaux jours (bien que la pluie semble suivre le groupe partout où il passe), Francis, Rick, John, Andy et Jeff participent à divers festivals européens tel que celui d’Aarlborg, au Danemark où le groupe joue devant 20.000 Danois déchaînés. Il faut dire qu’à eux tous, ils ont vidé près de 300.000 cannettes de bière, le tout dans la même journée. Ceci expliquant, peut-être, cela ! Le 5 juin, Status Quo est au festival de Karlshamm en Suède où ils jouent devant 25.000 personnes. Rick, qui, à son habitude, fait les yeux doux à une jeune fille placée dans les tout premiers rangs, s’attirent les foudres du fiancé qui, excédé, lui balance sa bière ! Le 6 juin, au Danemark, Status Quo donne deux concerts dans la même journée, un à Skive et l’autre à Esbjerg. Ces deux représentations laissent quelques traces dans la voix de Francis ! Mais cela n’empêche pas le groupe, le lendemain, à Copenhague, de remplacer à pied levé Van Halen, dont le batteur s’est blessé le poignet, et de jouer devant 30.000 personnes satisfaites d’avoir pû assister à un concert avec une tête d’affiche de renommée mondiale. Rebelotte, au Bos Pop Festival de Weert aux Pays-Bas, le 14. Status Quo devient le Saint Bernard des festivals ! Anecdote à signaler lors de ce dernier festival : Pendant le rappel, Rick Parfitt entone seul une ballade sous le regard amusé des quatre autres ! Le 9 juillet, Status Quo doit jouer à Kapfenberg, en Autriche. Seulement, les roadies sont aux prises avec de gros problèmes avec le jeu de lumières, lequel a explosé pendant le montage. Tout l’après-midi, les roadies s’affairent à régler ce problème. L’heure fatidique du concert approche. Les milliers de fans attendent devant la porte d’entrée alors que le groupe patiente, dans son bus, à environ 3 kms de la ville, prêt à rallier, rapidement, la salle. Malheureusement, tous les efforts sont vains et la décision d’annuler le concert est donnée vers 21 h 30 soit près de deux heures après l’ouverture prévue des portes. Et le groupe de retourner à son hôtel. Même après près de trente ans de tournées, tout n’est pas réglé comme du papier à musique. ‘Nous avons passé trois heures à attendre dans le bus, attendant de savoir si le concert aurait lieu ou non. Honnêtement, ce n’est pas notre faute, nous nous étions préparés à jouer’ confie Rhino.
Déjà évoquée en 1997, la parution d’une anthologie sur Status Quo regroupant vidéos, albums et série télévisée constitués d’enregistrement et de document rares semble se préciser. David Walker rencontre alors les responsables de l’anthologie des Beatles et assure que ce projet devrait voir le jour au début du 21ième siècle.
En attendant, il faut se contenter de la superbe compilation “The singles collection 1966-1973” qui voit le jour en juin et est éditée par Castle communications. Elle regroupe 2 CD, le premier intitulé “The singles collection” et le second “The rarities”. On y retrouve la plupart des productions de la période “Pye” ainsi que quelques inédits. Elle contient, notamment, pour la première fois en Angleterre, le titre ‘Railraod’ coupé en deux alors qu’il était sorti sous cette configuration, dans divers pays européens au début des années 70. Afin d’accompagner cette production et pour profiter de son éventuel succès, Castle communications éditent des versions remasterisées des albums ‘Picturesque matschtickable messages’ et ‘Ma Kelly’s greasy spoon’, le 29. Le 3 août, c’est au tour de ‘Spare parts’ et ‘Dog of two head’ de sortir en version remasterisée. Pendant ce temps, le groupe effectue une mini-tournée espagnole de cinq dates. Le fun est toujours présent. Malheureusement, le fan de base, celui qui suit le groupe depuis plusieurs années ne peut s’empêcher de souligner l’aspect physique de Parfitt. Rick est gonflé, le visage marqué, l’attitude poussive. Il peine quelque fois à chanter sur certains morceaux. Le traitement consécutif à sa maladie cardiaque laisse, évidemment quelques traces. Mais fidèle à lui-même, il se donne à fond d’autant plus, qu’en début d’année, il a l’honneur d’ouvrir les concerts avec ‘Whatever you want’. ‘Down down’ lui succèdera, en ouverture, dans le courant de l’année.
Le 22 août, Status Quo donne le premier concert de sa pourtant longue carrière sur l’île de Malte. Ils jouent en compagnie d’Iron Maiden dans un champ venteux, baigné par une température caniculaire, le tout devant un public peu nombreux, à peine 4.000 personnes avec à peine dix personnes vêtues d’un tee-shirt aux couleurs du Quo. Pour une première, on peut faire mieux !
Dans le même temps, le magazine anglais ‘Q magazine’ publie une liste des cents stars du rock anglaises les plus riches. Parfitt et Rossi arrivent en 86ième position avec une fortune estimée et gaspillée, à travers les années, de plus de 3 millions de Livres. ‘Le tout avec aucun succès aux Etats-Unis’ précisent les deux guitaristes.
En septembre et octobre, les cinq compères travaillent à l’élaboration du futur album prévu pour l’année suivante et pour lequel trente morceaux sont écrits. Le groupe s’enferme au Chipping Norton studio du 23 septembre au 18 octobre et enregistre plusieurs morceaux. C’est décidé, le groupe veut rompre avec Pip Williams et Rossi ne tient plus à produire lui-même les albums. Paxman qui a produit ‘Whatever you want’ et ‘Don’t waste my time’ pour le marché allemand, au début de l’année, est fortement envisagé. ‘J’ai été pressenti comme producteur dès que Status Quo a pensé à son futur album car ils pensaient qu’ils avaient fait énormément de matériel avec Williams et qu’il était temps de changer. J’avais déjà travaillé pour des projets personnels avec Rhino et Andy et ils m’ont suggéré à Francis et à Rick. J’ai eu quelques réunions avec le groupe et ils m’ont joué quelques titres qu’ils pensaient éditer dans le futur et nous avons fait un essai en travaillant en studio, pendant deux semaines, début 1998’ précise Mike Paxman. Pendant ce temps, the Reader’s Digest Association édite une nouvelle compilation faite de quatre CD et d’un livret de 31 pages retraçant l’histoire du groupe depuis 1962. Rick Parfitt fête ses cinquante ans le 12 octobre avant de reprendre la route avec ses potes. Le groupe donne deux représentations en Russie, le 21 à St Petersbourg et le 23 à Moscou. Soucieux de donner, comme d’habitude, un concert impeccable, Rossi est inquiet, avant le premier concert car le groupe n’a pas joué sur scène depuis un mois et n’a, donc, de par ses travaux en studio, pas répété depuis. Le 16 novembre, Status Quo donne un concert à Prague en compagnie de Deep Purple puis enchaine sur une nouvelle tournée allemande de 16 dates (du 17 novembre au 2 décembre). Ce même mois, voit la sortie de ‘Laughing all over the world – My life married to Status Quo’, le livre de Patti, l’ex-femme de Rick, laquelle retrace sa vie mouvementée en compagnie de sa rock-star de mari. Le 21 novembre, Quo participe à l’émission de la B.B.C ‘The Génération Game’ au profit de l’association ‘Children In Need’. Jim Davidson introduit le groupe de la façon suivante : ‘Ils se sont formés en 1914’. Après avoir interprété son célèbre medley de greatests hits, sans Andy Bown, le groupe et son management font une donation de £1.000 au profit de l’association. L’année s’achève sur l’habituelle tournée anglaise. 16 concerts sont donnés au pays de Churchill, du 4 au 23 décembre. Une set-list quelque peu modifiée accompagne le groupe sur scène. ‘Burning bridges’, ‘One man band’, ‘Rain’, ‘Living on an island’ et ‘Dirty water’ remplacent ‘Hold you back’, ‘Backwater’ , ‘Softer ride’ et plus étonnamment ‘Roll over lay down’. Le 12 décembre, au show de l’Aréna de Wembley, des représentants de Eagle Records assistent au concert pour voir ce que le groupe donne en ‘live’. Le lendemain, à l’Appolo d’Oxford, salle où le groupe n’a plus joué depuis le ‘End of the road’ de 1984, c’est John Coghlan en personne qui assiste à la représentation, lequel rejoint ses ex-coéquipiers, dans les loges après le concert, pour une petite et sympathique discussion devant un bon petit verre. A Brighton, c’est Bob Young qui rend visite à ses ex-petits camarades. ‘C’était la première fois que je les revoyais, tous les deux depuis leurs départs du groupe et, à ma grande surprise, ce fut très bon de leur parler à nouveau, surtout avec Bob’ affirme Rossi. ‘Rick m’avait invité mais Francis ne savait pas que je venais. Lorsqu’il m’a vu, il m’a affirmé qu’il était très content de me revoir. Il m’a donné une grande étreinte puis ils sont montés sur scène et j’ai regardé le concert. J’ai donné quelques autographes, c’était un peu surnaturel. Plusieurs personnes m’ont demandé pourquoi je n’étais pas monté sur scène pour jouer mais je n’en étais pas capable’ ajoute Coghlan. Quel délire cela aurait pû provoquer dans la salle ! John à la batterie derrière Rick et Francis, dix-sept ans après ! Mais, existe-t-il encore une salle, en Angleterre, où le Quo n’a pas joué ? Et oui ! Car le 18 décembre, le groupe se produit pour la première fois au Royal Concert Hall de Nottingham. A leur arrivée à la salle, Parfitt se livre, volontiers, à une traditionnelle séance d’autographes, chose à laquelle Rossi refuse de participer. Au total, en cette année 1998, Status Quo aura joué devant plus de 1,5 millions de personnes à travers douze pays différents. L’Allemagne aura bénéficié de plus de trente concerts mais à l’instar de 1988, l’abondance de dates aura créée un effet parfois négatif sur la tournée avec quelques dates loin d’afficher complet. Discographiquement parlant, l’année fut plutôt platonique pour Status Quo. Pas de sorties d’albums ou de singles, seules quelques compilations de second ordre. Les seules présences de Quo dans les Charts anglais, pour 1998, se situent en janvier et février avec la compilation ‘Whatever you want-the very best of’. Et encore les six semaines de classement oscillent entre la 109 et la 181ième place. Mais il y a belle lurette, depuis 1988 principalement, que le groupe ne vit plus de ses ventes de disques. Seuls ‘Don’t stop’, la compilation ‘Rocking through the years’ et le single ‘Anniversary waltz’ ont inversé la tendance. Au sommet de sa carière, rien qu’en Angleterre, le groupe pouvait vendre jusqu’à 2 millions de disques sur une même année. Il lui faudrait, sauf coup d’éclat, dix ans maintenant pour arriver à un tel chiffre. Ainsi, rien que sur le mois d’octobre 1973, Status Quo écoule avec ‘Piledriver’, ‘Hello’ et ‘Caroline’ 400.000 disques, ce chiffre n’étant même pas atteint sur les années 1997 et 1998 cumulées. Le groupe ne peut, hélas, plus s’appuyer sur de tels chiffres et c’est là qu’est tout le problème car les maisons de disques deviennent un peu frileuses à engager le colosse devenu aux pieds d’argile. Ceux que l’on se disputait, à l’âge d’or, et qui obligeaient Phonogram à constamment rehausser leurs tarifs ne peuvent plus faire la fine bouche. De plus, il est évident que le groupe est catalogué comme démodé auprès du grand public et qu’il se heurte à la réalité du monde musical. Il ne peut bénéficier d’aucun support radio et n’a pratiquement aucune chance de séduire de nouveaux supporters. Et comme, un bon paquet de fans de la première heure n’ont pas résisté aux platoniques productions de ces dernière années, les ventes sont de plus en plus restreintes. Mais qu’importe, le groupe aime la scène et il sait que ses seuls revenus conséquents en sont fortement dépendants. Pour garder leur niveau de vie élevé, les cinq musiciens n’ont pas d’autres solutions que de tourner …constamment ! Cependant, le groupe veut toujours produire des albums mais Polydor, en 1994 et Polygram TV, cette année ont jeté l’éponge. Status Quo se retrouve sans maison de disques et n’a pas le choix lorsqu’une petite maison de disques, créée en avril 1997, par trois employés de Castle Communication les contacte. Cette maison de disques, c’est Eagle Records. Un contrat est signé, pour un album uniquement … On verra la suite après ! A ne pas savoir s’il pourra enregistrer un nouvel album avec la même maison de disques que le précédent ne permet pas au groupe de travailler en pleine sérénité ni d’opter à fonds pour telle ou telle option. Il faut séduire le maximum de monde et c’est aussi pour ça que les derniers albums restent ambigus, sans réelle direction musicale. Il faut dire que Status Quo nage en plein paradoxe. Parfitt et surtout Rossi, au cours des dix dernières années, ont, toujours, refusé de revenir, tout du moins sur disque, à leurs fondamentaux qui leur ont fait connaître le succès : Boogie, boogie et encore du boogie ! Ce son râpeux unique est, maintenant, bien loin. Ce qui faisait un groupe unique dans les années 70 est, dorénavant, laissé de côté au profit de productions style variété laissant le Quo noyé dans la masse. Par contre, sur scène, le répertoire interprété est, à 80%, antérieur à 1981. Illogique !


08/02. Erfurt, Messenhalle (Allemagne) tournée annulée, reportée en avril, le groupe étant en studio pour ’Under the influence’.
09/02. Stuttgart, Congresscentrum B (Allemagne)
10/02. Nuremberg, Forum (Allemagne)
12/02. Schweinfurt-Dittelbrunn Marienbach Zentrum (Allemagne)
13/02. Munich, Rudi Sedlmeyer Halle (Allemagne)
15/02. Dortmund Westfallenhalle 3 (Allemagne)
16/02. Hannover Musikhalle (Allemagne)
17/02. Offenbach Stadthalle (Allemagne)
18/02. Düsseldorf Philipshalle (Allemagne)
20/02. Osnabrück Stadthalle (Allemagne)
21/02. Berlin, Arena (Allemagne)
22/02. Halle / Saale, Eissporthalle (Allemagne)
24/02. Hambourg Sporthalle (Allemagne)
25/02. Chemnitz Chemnitzparkhalle (Allemagne)
26/02. Magdebourg Stadthalle (Allemagne)
27/02. Rostock Stadthalle (Allemagne)
1. 24/03. Geelong, Arena (Australie) 1.000. Rossi eu des problèmes avec ses retours sur  ‘Softer Ride’.
2. 25/03. Melbourne, Entertainment Centre (Australie) 5.000. Rhino casse une corde sur ‘Gerdundula’.
3. 26/03. Adelaide, Entertainment Centre (Australie) 4.000.
4. 28/03. Perth, Burswood Theatre (Australie) Audience peu réceptive.
5. 29/03. Perth, Burswood Theatre (Australie)
6. 01/04. Canberra, Royal Theatre (Australie)
7. 02/04. Sydney, Entertainment Centre (Australie)
8. 03/04. Brisbane, Festival Hall (Australie) Le groupe rencontre Roy Lynes
9. 04/04. Newcastle, Entertainment Centre (Australie)
10. 17/04. Düsseldorf, Phillipshalle (Allemagne) 5.000. Première partie : Thunder. bootleg
11. 18/04. Schweinfurt-Dittelbrunn, Marienbach-Zentrum (Allemagne) Première partie : Thunder
12. 20/04. Stuttgart, Congresscentrum (Allemagne) Première partie : Thunder
13. 21/04. Nüreimberg, Forum (Allemagne) Première partie : Thunder
14. 22/04. Munich, Rudi-Sedlmayr-Halle (Allemagne) 5.000. Première partie : Thunder
15. 24/04. Chemnitz, Chemnitzparkhalle (Allemagne) Première partie : Thunder
16. 25/04. Halle, Eissporthalle (Allemagne) Première partie : Thunder
17. 26/04. Magdebourg, Stadthalle (Allemagne) Première partie : Thunder
18. 28/04. Hanovre, Music Hall (Allemagne) 3.600. Première partie : Thunder
19. 29/04. Hambourg, Sporthalle (Allemagne) 7.500. Première partie : Thunder
20. 30/04. Rostock, Stadthalle (Allemagne) Première partie : Thunder
21. 02/05. Osnabrück, Stadthalle (Allemagne) Première partie : Thunder
22. 03/05. Dortmund, Westfalenhalle (Allemagne) Première partie : Thunder
23. 04/05. Offenbach, Stadthalle (Allemagne) Première partie : Thunder
24. 05/05. Erfurt, Messehalle (Allemagne) Première partie : Thunder. bootleg
25. 07/05. Berlin, Arena Treptow (Allemagne) Première partie : Thunder
26. 16/05. Aalborg, plein air (Danemark) 20.000. bootleg
27. 29/05. Kochelscheuer, Sporthalle (Luxembourg) Première partie : Moof. bootleg
28. 30/05. Rügen, Freilichtbühne Ralswiek (Allemagne)
29. 05/06. Karlshamn, plein air (Suède) 25.000. bootleg
30. 06/06. Skive, Beach Party (Danemark) 2 concerts le même jour.
31. 06/06. Esbjerg, Stadium (Danemark) 2 concerts le même jour. bootleg
32. 07/06. Kobenhavn, Femoeren (Danemark) En remplacement de Van Halen. bootleg
33. 13/06. Middlefart, Rock under the Bridge (Danemark)
34. 14/06. Weert, Bos Pop Festival (Pays-Bas) En remplacement de Van Halen. bootleg
35. 03/07. Lucerne, Eschenbach (Suisse)
36. 04/07. Imst, plein air (Autriche)
05/07. Hahn (Allemagne) annulé
37. 06/07. Linz, Donaupark Festival (Autriche)
09/07. Kapfenberg, Freibad (Autriche) annulé
38. 10/07. St.Pölten, Stadtfest (Autriche) bootleg
39. 11/07. Chemnitz, Radio PSR Festival (Allemagne) 12.000.
40. 16/07. Riga (Lettonie)
41. 18/07. Pargas, Festival (Finlande)
31/07. Fredrikshavn (Danemark) annulé
42. 01/08. Bilzen, Festival (Belgique) 15.000.
43. 10/08. Majorque, Bullring (Espagne)
44. 12/08. Casto-Urdiales, Bullring (Espagne)
45. 13/08. Salou, Recinto Municipales (Espagne)
46. 14/08. Murcie, Polideportivo Municipal, Los Alcazares (Espagne) bootleg
47. 15/08. Marbella, Plaza de toros (Espagne)
48. 22/08. La Valette, Ta´Qali Int. Music Festival (Malte) 4.000
49. 29/08. Soest, Open Air Adam Kaserne (Allemagne)
50. 04/09. Trondheim, Hell Blues Festival (Norvège)
05/09. Stavanger (Norvège) annulé
51. 18/09. Munich, Neue Messe (Allemagne)Première partie : Roger Chapman
52. 21/10. St Petersbourg, Sportkomplex (Russie) En compagnie de Deep Purple
53. 23/10. Moscou, Sportkomplex (Russie) En compagnie de Deep Purple
54. 16/11. Prague, Sportovni Hala Vystaviste (République tchèque) 11.000. En compagnie de Deep Purple et Katapult. Filmé.
55. 17/11. Dresde, Schlachthof (Allemagne) 2.500. Première partie : T’Pau
56. 18/11. Cottbus, Gladhouse (Allemagne) Première partie : T’Pau
57. 19/11. Schwerin, Kongresshalle (Allemagne) Première partie : T’Pau
58. 21/11. Lemgo, Lipperlandhalle (Allemagne) Première partie : T’Pau. bootleg
59. 22/11. Kiel, Ostseehalle (Allemagne) Première partie : T’Pau. bootleg
60. 23/11. Lübeck, Muk (Allemagne) Première partie : T’Pau
24/11. Bonn, Biskuithalle (Allemagne) annulé
61. 25/11. Cologne, E-Werk (Allemagne) 2.500. Première partie : T’Pau
62. 26/11. Oberhausen, Turbinenhalle (Allemagne) Première partie : T’Pau. bootleg
63. 27/11. Brême, Pier 2 (Allemagne) Première partie : T’Pau
64. 28/11. Suhl, Congresscentrum (Allemagne)
30/11. Coblence, Rhein Mosel Halle (Allemagne) annulé, Rhino malade.
01/12. Mannheim, Mozartsaal (Allemagne) annulé
65. 01/12. Eppelheim, Sporthalle (Allemagne) bootleg
66. 02/12. Ravensburg, Oberschwabenhalle (Allemagne) bootleg
67. 04/12. Manchester, Evening News Aréna (Angleterre) Première partie : T’Pau. bootleg
68. 05/12. Glasgow, SE&CC (Ecosse) 6.000. Première partie : T’Pau. bootleg
69. 06/12. Newcastle, Arena (Angleterre) bootleg
70. 08/12. Cambridge, Corn Exchange (Angleterre) Première partie : T’Pau
71. 09/12. Doncaster, Dome (Angleterre) 3.020. Première partie : T’Pau. bootleg
72. 11/12. Bournemouth, International Centre (Angleterre) Première partie : T’Pau
73. 12/12. Londres, Wembley Arena (Angleterre) 10.500. Première partie : T’Pau . bootleg
74. 13/12. Oxford, Apollo (Angleterre) 1.500. Première partie : T’Pau. Premier concert, ici, depuis 1984. bootleg
75. 14/12. Ipswich, Regent Théâtre (Angleterre) Première partie : T’Pau
76. 16/12. Cardiff, International Arena (Pays de Galles) Première partie : T’Pau
77. 17/12. Bradford, King Georges Hall (Angleterre) Première partie : T’Pau. bootleg
78. 18/12. Nottingham, Royal Concert Hall (Angleterre) 2.700. Première partie : T’Pau. Premier concert du Quo dans cette salle. bootleg
79. 19/12. Birmingham, N.E.C. (Angleterre) 10.000. Première partie : T’Pau. bootleg
80. 20/12. Brighton, Centre (Angleterre) Première partie : T’Pau. Rencontre avec Bob Young. bootleg
81. 22/12. Plymouth, Pavillon (Angleterre) Première partie : T’Pau. bootleg
82. 23/12. Swindon, Oasis (Angleterre) Première partie : T’Pau. bootleg



Morceaux joués en 1998 : down down, hold you back, don’t waste my time, backwater, one man band, softer ride, the wanderer, living on an island, dirty water, gerdundula, roll over lay down, In the army now, whatever you want, rockin' all over the world, mystery medley, caroline, rain, paper plane, get out of denver, anniversary waltz, living doll, bye bye Johnny


Discographie 1998 : néant






































Revenir en haut Aller en bas
quorreze

avatar

Nombre de messages : 23798
Date d'inscription : 20/08/2007
Age : 51
Localisation : ussel 19

MessageSujet: Re: 1998 remasterisé   Ven 21 Avr - 23:32

Premier contact avec M Paxman . C'était une bonne idée .
Revenir en haut Aller en bas
figureofeight

avatar

Nombre de messages : 774
Date d'inscription : 14/08/2008
Age : 51
Localisation : st thégonnec

MessageSujet: Re: 1998 remasterisé   Ven 21 Avr - 23:57

Une excellente idée même ! Merci Rhino.
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Marie
Admin
avatar

Nombre de messages : 15488
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 61
Localisation : Meuse (55)

MessageSujet: Re: 1998 remasterisé   Sam 22 Avr - 8:55

Un tournant à n'en pas douter.
Revenir en haut Aller en bas
Patrick
Admin
avatar

Nombre de messages : 187154
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 55
Localisation : Moselle 57

MessageSujet: Re: 1998 remasterisé   Sam 22 Avr - 20:33

top3

_________________
Même si l'on sait où l'on va, il est bon quelques fois de se voir rappeler qu'on est dans la bonne direction...
Revenir en haut Aller en bas
http://patquo.buygoo.net/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 1998 remasterisé   

Revenir en haut Aller en bas
 
1998 remasterisé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Van Morrison - TB Sheets Remasterisé
» Hubert Sumlin : I Know You (1998)
» Vend coffret écriture 1998 neuf
» Recherche coffret ecriture Mylène Farmer 1998
» [1998] Jared et Shannon Leto en 1998 [Bis]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Status Quo le forum francophone :: STATUS QUO :: L'histoire du groupe-
Sauter vers: