Forum francophone dédié au groupe Status Quo
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 1976 remasterisé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Eric

avatar

Nombre de messages : 2158
Date d'inscription : 22/08/2007
Age : 50

MessageSujet: 1976 remasterisé   Lun 6 Fév - 21:52

L’année ne pouvait pas mieux commencer pour Status Quo car ‘Down the dustpipe’, la compilation éditée par Pye, l’année précédente, est officiellement, certifiée disque d’argent. Peu probable, par contre, que les quatre membres aient touché beaucoup d’argent avec ce disque. Au début de l’année, les Charts allemands publient leur classement annuel pour l’année 1975 et ‘Down Down’ est n°40 et ‘Roll over lay down’ est n°84. Le 17 janvier, Rick Parfitt et Francis Rossi participent à l’émission radio, ‘My Twelve Top’. Le principe de cette émission est de faire choisir aux invités leurs douze morceaux préférés. Parmi les titres choisis, il y a des chansons des Doors, Bob Dylan, des Everly Brothers, Fats Domino etc … Mais, la majeure partie du mois de janvier est consacrée à la touche finale de l’album ‘Blue for you’. Le groupe a, pour une fois, un peu de temps, les dates françaises prévues à cette époque, sont annulées. Une fois, cette tâche terminée, le Quo entame, le 27, une tournée allemande de deux semaines, juste entrecoupée de trois dates en Suisse, au Danemark et en Suède.
Alors que, en ce début d’année, deux événements majeurs viennent agrémenter le monde de la rock music, (le premier, c’est le producteur Bill Sargent qui met 30 millions de dollars sur la table pour une réunion des Beatles, le second étant le disque ‘The Eagles –Their greatest hits’, premier album certifié platine aux USA avec son million d’exemplaires vendus) Colin Johnson quitte Gaff Management et fonde, avec David Oddie, Quarry Productions qui va dorénavant manager Status Quo. Quarry rassemble les premières lettres de Quo et les dernières de Rorry (Gallagher), autre vedette produite par cette maison de production. De nouvelles têtes pensantes interviennent alors dans la gestion du groupe et s’aperçoivent bien rapidement que Francis, Alan, John et Rick ne sont pas mais absolument pas des hommes d’affaire. Les querelles grandissantes qui voient le jour entre les quatre membres du groupe ajoutées à l’incompétence des quatre à ajouter deux chiffres amène le nouveau management à penser qu’il sera aisé de se remplir les poches sur le dos des musiciens. Pourtant, d’après Francis Rossi, 1976 est l’année où les membres du groupe commenceront réellement à se remplir les poches. Le fait d’avoir eu un single n°1, l’an dernier permet au management d’augmenter ses tarifs en matière de concert et les derniers promoteurs frileux à l’idée de financer une prestation du Quo ne cachent plus leur envie de produire une représentation voire une tournée afin de réaliser quelques enviables bénéfices.
Cette année marque l’arrivée définitive d’Andy Bown aux claviers mais en tant que session man. Il ne sera reconnu comme membre officiel du groupe qu’en 1982. Pourtant, il participe vigoureusement à l’enregistrement du futur album. ‘Je pense honnêtement qu’il n’y avait personne de meilleur pour Status Quo qu’Andy. En tournée, il aidait à nous débarrasser des tensions qui commençaient à grandir naturellement dans un monde aussi clos. Il n’est pas devenu seulement une addition au son mais également une valve pour évacuer la pression.’ relate Bob Young. ‘Ce n’est pas comme si Status Quo avait intégré un nouveau membre. C’est juste que s’il y a des claviers sur les albums, nous avons également besoin d’eux sur scène’ souligne Rossi. La première production discographique de Status Quo, en cette année 1976, est le single “Rain” initialement prévu pour l’album “On the level”. ‘Il n’était qu’à moitié terminé, à cette époque’ souligne Parfitt. Succès immédiat. “Rain”, sorti le 2 février, entre dans le top singles, le 14, à la 36ième place. La semaine suivante, il atteint la 17ième place avant d’intégrer le top 10, le 28, à la 9ième place. C’est le premier single à atteindre le top 10 si rapidement. Le 26 février, Status Quo l’interprète à Top of the Pops. C’est le 4 mars qu’il atteint son sommet en se hissant à la 7ième place. Ce titre signé Parfitt, reste encore 3 semaines classé (une semaine à la 8ième place, une à la 15ième et la dernière à la 31ième place). En Suisse, il reste classé au top 20 du 26 mars au 21 mai, culminant à la 8ième place, le 2 avril. Il se classe encore n°5 aux Pays-Bas et n°10 en Belgique. L’album “Blue for you” terminé en janvier, est n°1 dès sa sortie le 12 mars. L’album est livré avec plus d’un mois de retard comme le souligne Francis Rossi au Melody Maker du 10 janvier : ‘Pour diverses raisons, ça nous a pris beaucoup de temps pour finir cet album. Je suppose parce que c’est un bon album. Nous avons investi environ 14.000 £ pour le confectionner ce qui est une somme énorme pour un groupe comme nous. Nous avons changé notre technique d’enregistrement. Avant, nous répétions beaucoup pour apprivoiser les morceaux. Cette fois-ci, nous avons voulu nous débarrasser de ça et j’ai travaillé avec Alan dans son studio. De ce fait, nous avions une sorte de dessin de comment devait être la chanson. Avant, nous répétions pendant deux jours puis prenions un jour de congés puis répétions de nouveau. Mais, cette fois, nous avons été dans le studio sept jours sur sept. Dans un sens, cela signifie que nous avons travaillé plus dur mais ce fut bien plus agréable’. C’est le dernier album du quatuor Rossi/Parfitt/Lancaster/Coghlan a avoir été enregistré à Londres. La sortie fut quelque peu retardée pour permettre au groupe, alors en tournée promotionnelle espagnole, de rentrer en Angleterre pour pouvoir en assurer la promotion. ‘Lorsque ‘Blue for you’ est sorti, nous pensions que c’était notre meilleur album avec ‘Hello’. Ils balançaient bien, tous les deux. Nous avions mis tout ce que nous avions en nous pour ces deux albums’ affirme Rossi. Etonnamment, il est publié deux semaines auparavant, en Australie. Il est promotionné par une publicité conjointe avec les jeans Levis. C’est la première expérience de ce type réalisée en Grande-Bretagne. La célèbre marque de jeans sponsorise également la tournée ‘Blue for you’ et à chaque concert, l’on peut voir cette célèbre affiche avec John, Alan, Rick et Francis arborant des Levis, portant la mention ‘Status Quo wear Levis’ et augmenté d’une publicité pour l’album ‘Blue for you’. Plus de six mille magasins de vêtements, à travers l’Angleterre, apposent cette affiche dans leur locaux ce qui fait dire à Francis : ‘Nous ne pouvions aller nulle part sans nous voir sur ce poster de Levis. C’était très embarrassant d’aller acheter des jeans et de se voir suspendu, comme çà, au mur. Cependant, nous n’avons pas touché un penny de ce contrat’. De plus, la promotion passe par les stades de football anglais où plusieurs panneaux sont entreposés autour de la pelouse comme, par exemple, au stade de Wembley lors de la finale de la coupe de la League, en février. L’album, lui, est co-produit par Damon Lyon-Shaw, engagé pour améliorer le son de Quo. En effet, la critique, à chaque sortie des albums précédents, reproche le son trop brut, trop fouilli et il est temps pour Status Quo de faire évoluer la qualité sonore de ses productions. Le résultat, ici, est excellent ce qui lui permet de rester 30 semaines dans les Charts dont 3 à la 1ière place. “ Nous l’avons enregistré dans un studio différent des précédents et surtout très rapidement. Jusqu’à présent, on répétait après être entré en studio et ça demandait beaucoup de travail. Là, on a changé de méthode. Alan et moi avons enregistré des démos dans son studio ce qui nous a donné une certaine idée de ce à quoi devait ressembler les morceaux. Avant, on répétait pendant deux jours avant de faire un break et ainsi de suite. Là, on a travaillé sept jours par semaine. Ce fut plus dur mais plus amusant. Je me souviens, un soir avoir quitté le studio en y laissant Rick assis sur un tabouret. Lorsque nous sommes revenus le lendemain, il était encore là, assis sur le même tabouret, il avait passé la nuit à composer Mystery Song. Je ne pouvais pas le croire. ” se souvient Rossi. En effet, Rossi, Lancaster et Parfitt travaillent à la composition et à l’arrangement de certains morceaux. Après avoir travaillé toute une journée, Lancaster et Rossi quittent le studio vers minuit, laissant Rick, seul. Parfitt avouera, plus tard, avoir trouvé les derniers arrangements de ‘Mystery song’, lors de cette fameuse nuit, aidé en cela par l’alcool et la drogue qu’il avait copieusement consommés. De son côté, avant de quitter le studio, Francis avait pris soin de mettre quelques grammes de sulfate dans la tasse de thé de son ami. ‘A cette époque, j’avais un jardinier et il nous avait plongé dans le sulfate. Mais je n’aimais pas trop l’idée de m’en mettre dans le nez, j’en mettais dans mon thé. Ecoutez ‘Blue for you’, vous ne pouvez pas le confondre. C’est de la pure vitesse’ affirme Rossi. Grâce à toute cette campagne, ‘Blue for you’ devient l’album qui s’est vendu le plus rapidement, à ce moment. Quatre semaines lui suffisent pour atteindre le statut de disques d’or même s’il ne sera officialisé que le 1er mai. Incontestablement, c’est l’album de Rick Parfitt qui montre, là, son immense montée en puissance concernant les compositions, ‘Mystery song’ et ‘Rain’ étant les deux titres phares de l’album. Cependant, Rick ne se montre guère satisfait. Il considère ‘Blue for you’ comme une victime malchanceuse de la recherche de transition. Il trouve la production, de ses propres dires, trop fouillie. Mais, le succès est au rendez-vous et c’est bien là, l’essentiel.
Pourtant, l’émergence du mouvement Punk apporte quelques craintes au sein du groupe, Parfitt témoigne de cette époque en ces mots : “ C’est vrai que lorsque la mode punk est arrivée, çà m’a un peu effrayé et j’en ai fait part aux autres en pensant que c’était peut-être la fin pour nous. ” Pourtant, le Quo peut se sentir en terrain conquis. En effet, le punk n’est-il pas qu’un mouvement culturel contestataire, une révolte contre les valeurs établies privilégiant l’expression brute et spontanée ? Le Quo n’était-il pas dans ces dispositions au début des années 70 ? N’étaient-ils, finalement, pas que des précurseurs dans ce domaine ?
Les fans découvrent sur ‘Blue for you’, les premières compositions signées par le duo Rossi-Lancaster. Le titre qui ouvre l’album est le superbe ‘Is there a better way’, composé par le lead guitariste et le bassiste. Ce morceau puissant est, un moment , pressenti pour être la face B de ‘Rain’ mais finalement Vertigo décide de le remplacer par un morceau qui n’est pas intégré dans l’album. C’est ‘You lost the love’, une composition signée Rossi et Young.
Pour l’enregistrement de ‘Blue for you’, Rossi et Parfitt utilisent, pour la première fois, la Les Paul de Gibson. L’occasion est trop belle pour le célèbre fabricant qui décide de se servir de Status Quo pour une campagne promotionnelle. En ce début d’année, Status Quo effectue son ‘Blue for you’ tour, du 27 février au 15 mars, en Angleterre. ‘Is there a better way’, ‘Rain’, et d’une manière plus éphémère ‘Mad about the boy’ et ‘Ring of a change’ font leur apparition dans la set-list. Il est d’ailleurs possible d’entendre ‘Mad about the boy’ sur le bootleg, issu du concert du 7 mars au Bingley Hall de Stafford. La première partie est assurée par un groupe nommé Shanghaï où sévit un certain Pete Kircher à la batterie. Puis, Quo tourne en Allemagne, Suède et Grande-Bretagne avant de s’embarquer pour les Etats-Unis pour y assurer les premières parties de Wishbone Ash, de Robin Trower et Foghat.. La tournée est annoncée comme devant durer du 30 mars au 30 mai, deux mois pleins devant permettre de visiter les moindres recoins du récalcitrant pays. Cette nouvelle tournée américaine est financée par le management du groupe, lui-même, ceci devant pouvoir donner accès aux grandes salles américaines. Status Quo espère enfin séduire le marché américain, d’autant plus que le groupe est demandé pour servir de première partie, également, à Aérosmith et Peter Frampton dont l‘album live ‘Frampton comes alive‘ frôle les 10 millions d‘exemplaires vendus (Il s‘en vendra, finalement, plus de 16 millions devenant le live le plus vendu de tous les temps). A Oakland, le 25 avril, Status Quo est invité par le célèbre producteur américain, Bill Graham, pour jouer en première partie de l’ex-chanteur des Herd, dans le cadre des célèbres concerts ‘Days on the green‘ créés trois ans plus tôt. L’affiche comptant aussi, Fleetwood Mac et Gary Wright, est superbe et doit pouvoir permettre au Quo de tirer son épingle du jeu ! Le groupe joue devant 70.000 personnes mais seulement quarante-cinq minutes juste avant midi. C’est trop peu et à une heure mal choisie pour donner une véritable sensation. Et puis, Quo n’aime pas jouer dans des stades aussi grands, il aime sentir son public à portée de main comme l’explique Parfitt : ‘On a joué ce concert devant 70.000 personnes mais c’était vraiment disproportionné. C’était gigantesque, ces gens à des kilomètres de toi, partout ! Nous on aime sentir le public, qu’il y ait un contact avec le groupe, ne faire qu’un en quelque sorte !‘. La chute sera rude, une fois de plus. Le 15 mai, l’album ‘Blue for you’ renommé simplement ‘Status Quo’ pour le marché américain, sort aux Etats-Unis accompagné d’une petite campagne promotionnelle. Malheureusement, encore une fois, Status Quo ne peut compter sur un quelconque support radio. Pourtant, un léger frétillement se fait sentir. L’album entre finalement dans le classement des ventes mais n’atteint péniblement qu’une modeste 148ième place au Bilboard. Ce sera néanmoins le seul album de Quo classé aux Etats-Unis (‘Quo’ échouera de peu puisqu’il sera n°201, en septembre 1974). Il y restera 7 semaines. En avril, Pye décide de ressortir l’album ‘Status Quo-tations’ avec une nouvelle pochette et un nouveau nom ‘Pictures of matchstick men’. Le 21 mai, ‘Rain’ entame sa huitième et dernière semaine dans le top 20 suisse à la 14ième place. En Allemagne, il n’arrive pas à grimper plus haut que la 27ième place.
Pendant ce temps, John Coghlan achète, chez un ami de Rick Parfitt, négociant automobiles, la toute nouvelle Range Rover dont il est éperdument tombé amoureux. Peu de temps après, Parfitt et Rossi font également l’acquisition de la leur et l’on peut les voir, avec Lancaster, dans une vidéo de vingt minutes, tournée à la même époque, au volant de ces engins. La vidéo appelée ‘Off the road’, prévue sortir en 1979, ne sera jamais commercialisée à cause d’une action juridique de Phonogram qui refuse de donner son accord parce qu’elle est propriétaire des droits des titres qui sont sur la bande son. Seuls quelques exemplaires passeront au travers des mailles du filet.
De retour en Europe, Status Quo effectue une mini-tournée de douze dates, en Allemagne et en Autriche où, suite à une altercation avec la police locale à l’aéroport de Vienne, Francis Rossi, Rick Parfitt et Alan Lancaster sont emprisonnés, le 28 mai. En effet, alors qu’ils sont en transit vers l’Allemagne, les membres du groupe sont coincés dans une longue file d’attente composée de passagers ayant tous des bagages, lesquelles sont systématiquement fouillées par les douaniers autrichiens. Sans valises, Parfitt, Rossi et Lancaster s’avancent pour demander la permission de passer. Devant le refus des douaniers, une échauffourée voit le jour et les trois musiciens sont invités par la police autrichienne à calmer leur nerf en prison. C’est libéré sous caution, d’un montant de 3.000 £, que le groupe continue son tour d’Europe. Rentré en Angleterre, Rick Parfitt se ressent de certaines douleurs et se décide à consulter un médecin. Le résultat est sans équivoque, le guitariste rythmique de Quo souffre d’arthrite. Nous sommes en juin et Parfitt se voit prescrire quelques semaines de repos permettant à tout le groupe de prendre quelques vacances, pas tout à fait pour Coghan, qui assure avec’Diesel Band‘, la première partie de Uriah Heep, le 12 juin, au Wembley Empire Pool.
Le début de l’été voit la sortie d’un nouveau single intitulé “Mystery song”, une composition musclée de Parfitt et Young. Elle sort le 2 juillet et entre dans le top 40, le 17, à la 34ième place. Ce simple séjourne neuf semaines dans les Charts et atteint la 11ième place, le 14 août. C’est pourtant, le premier single de la période ‘Vertigo’ à ne pas figurer au top 10. La vidéo promotionnelle est diffusée à l’émission Top of the Pops, du 15 juillet. Le succès du dernier single a, inévitablement, une répercussion positive sur ‘Blue for you’ qui effectue une nouvelle entrée, pour neuf semaines, dans les Charts, le 31 juillet, à la 29ième place. Le groupe avec un Parfitt, en pleine forme, remonte sur les planches au château de Cardiff, le 24 juillet, devant 20.000 personnes. Là, dans un but humoristique, Rossi dit à un journaliste d’aller demander à Coghlan pourquoi il faisait des solos de batterie si longs et si ennuyeux. Le batteur lui donna la réponse avec ses poings exclusivement. Francis s’amusa bien de cette affaire. Trois semaines de congés sont accueillies avec beaucoup de soulagement. Francis Rossi et Bob Young partent passer quelques jours à Climping dans le sud de l’Angleterre. En août, le groupe participe au festival, ‘Bilzen festival’ en Belgique alors que le mois suivant, Pye publie une nouvelle compilation intitulée ‘The rest of Status Quo’. Cet album comprend neuf titres tirés des albums ‘Ma kelly’s greasy spoon’ et ‘Dog of two head’. Le 4 septembre, ‘Mystery song’ passe sa dernière semaine, dasn les Charts, à la 28ième place.
C’est seulement au mois d’octobre que ‘Blue for you’ disparaît des Charts. Cet album est incontestablement l’album de Parfitt avec ses deux joyaux qui y figurent et qui auront servi de singles. Il est véritablement adulé par une grosse partie des fans du groupe, effet qui aura tendance à agacer Rossi et à reléguer Lancaster au second plan. Pourtant, Lancaster réfute toute accusation. ‘C’est un véritable non-sens. A vrai dire, Rick et moi étions un peu fatigués de voir Rossi interpréter les singles, tout le temps. Ca devenait un peu ennuyeux d’autant plus que nous ne les interprétions pas sur scène. Notre set-list n’était pas vraiment représentative de nos singles. Mais Rossi chantait tous les singles et c’était un peu trop. Alors, à cette époque, nous avons enregistré un petit changement. Les deux titres chantés par Rick furent des singles. Et deux grands singles ! ‘Rain’ et ‘Mystery song’ sont deux de mes titres préférés. Non, vraiment, je n’ai jamais eu de problèmes pour accepter que Rick chantent ses deux simples’. Le début du mois d’octobre est consacré à la mise en boîte du futur single de Status Quo et le groupe passe deux semaines en studio.
Mais, un événement mémorable va marquer l’histoire de Status Quo. Depuis quelques temps, Quo, qui est d’abord, un groupe de scène a pour projet de sortir un album live. Jusqu’à présent, la critique s’étonne, à ce titre, que le groupe n’ait pas encore sorti un album en concert. Certains en trouvent la raison en déclarant qu’aucun concert n’est d’assez bonne qualité pour être enregistré et que seule la fougue du public fait oublier certaines faiblesses. C’est peut-être pour faire taire tous ces détracteurs qu’il est décidé d’enregistrer ce live sans overdub. Le mois de septembre et les premiers jours d’octobre servent à mettre sur pied ce que Status Quo veut être un chef d’œuvre. Le groupe s’enferme afin de répéter intensément. Tout semble fin prêt. Le studio d’enregistrement mobile Stones Mobile est loué pour l’occasion. Les 27 ,28 et 29 octobre, le groupe se produit à l’Apollo de Glasgow. L’enregistrement de ces concerts va servir de matière première à l’album définitif, le double live “Status Quo live” qui sortira début 1977. Le choix d’enregistrer l’album live dans cette salle n’est pas innocent. Tout d’abord, le groupe aime ce lieu, il y est en terrain conquis. De plus, le public écossais est certainement l’un des plus fidèles, les plus receptifs. L’Apollo est donc l’endroit idéal pour réussir pleinement ce premier album en public. Rossi témoigne de ce sentiment. ‘Nous pensions faire un album en public depuis un bon moment. De plus, nous avions été conforté dans notre idée par le succès du EP live, ‘Roll over lay down’, Mais une question se posait. Où le faire ? Glasgow avait toujours été une des meilleurs salles où nous ayons joué en raison de l’atmosphère et de la réaction des fans. C’est donc devenu un choix naturel’. Difficile à admettre pour les plus fidèles fans anglais qui auraient, bien sur, aimé voir le premier album live enregistré dans leur patrie.
Un troisième concert, celui du mercredi 27, est ajouté afin de faire face à une demande exceptionnelle. Les 12.000 tickets des trois concerts se vendent en moins de deux heures. Les trois concerts que Status Quo donnent sont extraordinaires, retraçant bien les ambiances qui y règnent. C’est la première participation d’Andy Bown à un concert de Quo, provoquant un petit désaccord entre les fans du groupe, certains jugeant l’apport d’un clavier totalement inadapté au style de musique que joue le groupe. Pendant ces trois soirées, les deux étages des balcons du théatre Apollo sont mis à contribution, certains affirmant les avoir vu bouger sous les coups de boutoirs des fans en transe. Certains roadies, responsables du son, se situant à proximité des balcons, affirmeront les avoir vu bouger d’environ 20 centimètres. ‘Vu de la scène, c’était effrayant’ souligne Rossi. ‘Je me souviens être placé juste en dessous du bord du balcon. Pendant ‘Roll over lay down’, je n’étais pas le seul à headlbanger comme un fou mais avec un œil circonspect constamment dirigé vers ce balcon qui semblait rebondir continuellement de haut en bas. Et croyez-moi, ça le faisait réellement. Effrayant mais faisant partie de la légende’ commente un fan. Avant ‘In my chair’, le morceau le plus cool de la set-list, arrivant à point pour reprendre ces esprits, Rossi lance à la foule : ‘Save yourselves, save yourselves, you’ll be knackered soon’ qu’on peut aisément traduire par ‘Economisez vous car vous pourriez être bientôt crevés’. C’est le concert idéal presque parfait ! Il n’y manque que ‘Down down’ et ‘Mystery song’ pour atteindre le sublime. Robert Ellis y mitraille le groupe pour des photos devenues mythiques. L’introduction de Jackie Lynton donne le ton, lourd, dynamique …Status Quo n’a jamais été aussi bon, aussi bien préparé. Jamais Rossi n’avait distillé des solis si précis, jamais Rick n’avait massacré sa télécaster de la sorte, on se demande encore comment les cordes ont pu résistées à un tel passage à tabac. Lancaster, de son côté semble avoir rajouté une cinquième grosse corde à sa basse tellement, elle est puissante et profonde. Les peaux des futs de Coghlan semblent avoir été tendues au maximum. John tape, cogne au risque de se froisser un muscle ! Il suffit d’écouter soigneusement le magnifique ‘4500 times’. Entre deux couplets, il est possible d’entendre Parfitt, emporté par sa fougue, galvaniser ses potes comme pour les inciter à jouer encore plus fort ! A l’instar des quatre autres musiciens, Rick Parfitt se livre sans aucune retenue mais c’est peut-être celui qui dépasse le plus ses limites et il se voit contraint, de temps en temps, de reprendre son souffle sur le côté de la scène entre deux morceaux. Il arrive à Rossi et Lancaster aussi de suffoquer tellement la chaleur est étouffante ! Coghlan, lui, demande aux roadies serviette sur serviette ! Un représentant de Capitol, la maison de disques distributrice des albums du groupe aux Etats-Unis est ébahi de voir la réaction que Status Quo provoque à ses fans, en Europe. Pour la petite histoire, l’album devait être initialement mixé aux Etats-Unis, projet qui finalement ne verra pas le jour. A la fin des concerts, Lancaster déclare : ‘On pourra dire que l’enregistrement de cet album live marque le début d’un changement. Ce sera une sorte de mémento, le meilleur de nous même. Il y aura des surprises et un nouvel équipement scénique à venir’. Plusieurs années après, il est aisé de constater que ce live marque la fin d’une époque et le début d’une nouvelle aire pour Status Quo. Mais laissons à Parfitt le mot de la fin. ‘A l’époque, je pensais, que c’était vraiment ça le rock’n’roll. Juste se tenir debout sur cette scène devant ce public et d’avoir à demander à nos roadies d’essorer nos tee-shirts tellement ils étaient imbibés de sueur. Nous étions chanceux de jouer à Glasgow car l’Appolo était vraiment une salle terrifiante, la scène était si haute. Tu te sentais très exposé et en cas de faux pas ça aurait pu être le désastre’.
En novembre, Vertigo publie une compilation intutilée ‘Status Quo. Vol.1 1972-1974’ tandis que Status Quo retourne au Japon où le succès est, à nouveau, indéniable. Le 17, à Tokyo, au Sumplaza Hall, le concert donnera lieu à un autre album live “Tokyo Quo”, réservé exclusivement pour le marché japonais. On ne peut pas dire que Parfitt soit en grande forme, lors de cette représentation. A t-il abusé du saké ? En tous les cas, cette soirée, il oublie de lancer l’intro de ‘Roll over lay down’ et arrête de jouer sur le solo final de ‘Big fat mama’ ! Le 19, le concert d’Osaka est également enregistré et donne vit à un bootleg de qualité moyenne. Du 24 novembre au 7 décembre, une nouvelle tournée australienne amène un nouveau succès. Là, Status Quo reçoit une nouvelle gallette en or pour ‘Blue for you’ et a plaisir d’apprendre que ‘On the level’ est, dorénavant disque de platine. Le 3 décembre voit la sortie du troisième single de l’année intitulé “Wild side of life”. Le choix fut dicté par Francis Rossi qui voit, ici, son rêve se réaliser : Voir Status Quo sortir un single aux résonances Country. ‘La country est une musique qui ressemble à la nôtre. C’est basique, une musique simple jouée par des gens simples.’ s’explique t-il. C’est même lui qui tient la batterie. La sortie est différé de quelques semaines, Rod Stewart ayant enregistré sa propre version de ce titre sur l’album ‘A night on the town’ sorti en juillet. ‘Lorsque nous avons fait notre version, Rod l’a écouté et l’a trouvé meilleure que la sienne. Il nous a demandé de retarder sa sortie pour ne pas trop le gêner’ explique Rick. Ce dernier single montre un peu la nouvelle couleur de ce que veut être le ‘nouveau’ Status Quo et est produit par l’ex-bassiste de Deep Purple, Roger Glover. ‘Nous avons choisi Roger sans raison particulière, juste parce que c’était un ami et qu’après avoir quitté Deep Purple, il s’était lancé dans la production. Ca nous intéressait de savoir ce qu’il pourrait faire avec notre son’ souligne Rossi. C’est une reprise d’un titre de Warren Carter datant de 1952. Pourtant, lors de sa première écoute, le groupe est en total désaccord avec le mixage et Glover se voit obligé de retravailler les parties de basse. Cependant, Le succès est immédiat, il entre dans les Charts le 11, à la 32ième place, pour 12 semaines. Les passages radios sont fréquents, le titre passant bien sur les antennes. La vidéo promotionnelle est diffusée, à Top of the Pops, le 23 décembre. Quo, par le biais, de cette chanson élargit encore son auditoire. Pourtant, à nouveau, aux Etats-Unis, c’est à nouveau le flop alors qu’il a été mixé spécialement pour ce difficile marché. Ce sera le dernier single édité par Capitol. C’est en cette année 1976, que John Coghlan, commençant à ressentir une certaine lassitude avec Status Quo, fonde son propre groupe, Diesel Band, avec, entre autres, Bob Young et Andy Bown, à la basse. ‘J’ai senti que j’avais assez d’énergie pour faire ça et puis, je m’ennuyais fermement quand Status Quo ne travaillait pas’ affirmera t-il. La première prestation scénique du groupe a lieu au célèbre Marquee Club de Londres et le show devant durer une heure et demie est prolongée pour finalement atteindre trois heures. La dernière semaine de l’année voit ‘Wild side of life’ se classer à la 17ième place du top singles. Mais 1976 est également l’année où les premières vraies brouilles concernant l’écriture des morceaux apparaissent. En effet, les royalties sur les droits d’écriture rentrent maintenant à flot et chacun des compositeurs essaie d’imposer ses propres titres. De plus, entre Rossi et Young, l’entente n’est plus aussi cordiale. En interne, Status Quo commence à vivre ses ‘premiers’ vrais couacs. Au mois de décembre, le groupe renouvelle son contrat le liant avec Vertigo. D’autres maisons de disques sont, bien évidemment, prête à accueillir Status Quo. Mais, Vertigo ne peut laisser partir un groupe qui lui a offert tant de satisfaction avec trois albums n°1 des Charts, un n°2 et un autre n°5. Le contrat renégocié est encore vu à la hausse. Tout ce petit monde fête cet accord, dans les bureaux de Phonogram. Tout le monde sauf … John Coghlan, encore une fois absent. En Allemagne, un référendum effectué par le magazine Bravo classe Status Quo à la 9ième place des groupes de l’année. Parallèlement à leurs activités propres, le groupe enregistre ‘It’s getting better’ des Beatles pour la bande originale du film ‘All this and world war II’. ‘Lou Reizner nous a contactés et nous avons discuté d’un morceau que nous pourrions faire pour son anthologie. Ca semblait une idée amusante. Alors, un beau matin, Parfitt et moi-même sommes allés en studio. A midi, c’était terminé. Je crois que c’est la plus rapide de toutes les sessions que j’ai jamais faites’ explique Francis. Rossi et Parfitt chantent sur le titre ‘A planet called Monday’ enregistré pour l’album ‘Intergalatic touring band’ auquel participent, entre autres, également Meat Loaf et Ben E. King. L’album est prévu sortir dans le courant de l’année 1977.




1. 27/01. Ravensburg, Oberschwabenhalle (Allemagne)
2. 28/01. Rottweil, Stadionhalle (Allemagne)
3. 29/01. Ulm, Donauhalle (Allemagne) 2.000.
4. 30/01. Hof, Freiheitshalle (Allemagne)
5. 31/01. Offenbourg, Oberrheinhalle (Allemagne)
6. 01/02. Zürich, Hallenstadion (Suisse)
7. 03/02. Essen, Grugahalle (Allemagne) 7.000. bootleg
8. 04/02. Ludwigshafen am Rhein, Friedrich-Ebert-Halle (Allemagne)
9. 06/02. Copenhague, Tivoli (Danemark)
10. 07/02. Göteborg, Scandinavium (Suède) 5.400 bootleg
11. 08/02. Oldenbourg, Weser-Ems-Halle (Allemagne)
12. 27/02. Londres, Hammersmith Odeon (Angleterre) Premier concert du ‘Blue for you’ tour. 4.000. Première partie : Shanghaï
13. 28/02. Londres, Hammersmith Odeon (Angleterre) 4.000. Première partie : Shanghaï
14. 02/03. Liverpool, Empire Theatre (Angleterre) 2.380. Première partie : Shanghaï
15. 03/03. Liverpool, Empire Theatre (Angleterre) 2.380. Première partie : Shanghaï
16. 04/03. Liverpool, Empire Theatre (Angleterre) 2.380. Première partie : Shanghaï
17. 05/03. Bridlington, Spa Pavilion (Angleterre) Première partie : Shanghaï
18. 07/03. Stafford, Bingley Hall (Angleterre) bootleg. ‘Mad about the boy’ dans la set-list.
Première partie : Shanghaï.
19. 08/03. Newcastle, City Hall (Angleterre) 2.100. Première partie : Shanghaï
20. 09/03. Newcastle, City Hall (Angleterre) 2.100. Première partie : Shanghaï
21. 10/03. Glasgow, Apollo Theatre (Ecosse) 4.000. Première partie : Shanghaï
22. 11/03. Glasgow, Apollo Theatre (Ecosse) 4.000. Première partie : Shanghaï
23. 12/03. Glasgow, Apollo Theatre (Ecosse) 4.000. Première partie : Shanghaï
24. 14/03. Cardiff, Capitol Theatre (Pays de Galles) Première partie : Shanghaï
25. 15/03. Cardiff, Capitol Theatre (Pays de Galles) Première partie : Shanghaï
26. 30/03. Philadelphie, The Spectrum (USA) avec Robin Trower
27. 03/04. San Diego, Sports Aréna (USA) 15.000. Première partie de Wishbone Ash
28. 05/04. Salt Lake City, Terrace Ball room (USA) Première partie de Wishbone Ash
29. 06/04. Colombus, Ohio Veterans Memorial Auditorium (USA) Première partie de Foghat
30. 08/04. Toledo, Sports center (USA) Première partie de Foghat
31. 09/04. Huntington, Marshall University (USA) Première partie de Foghat
32. 10/04. Greensboro, Complex Arena (USA) Première partie de Foghat
33. 11/04. Youngstown, Tomorrow club (USA) avec Ace
34. 13/04. Detroit, Ford Auditorium (USA) Première partie : Heart
35. 14/04. San Bernadino, Auditorium (USA) Première partie de Wishbone Ash
36. 15/04. Seattle, Paramount théâtre (USA) 2.800. Première partie de Wishbone Ash
37. 16/04. Portland, Paramount Theatre (USA) Première partie de Wishbone Ash
38. 17/04. Spokane, Convention Centre (USA) Première partie de Wishbone Ash
39. 18/04. Seattle, Aréna (USA) Première partie de Wishbone Ash et de ZZ Top
40. 21/04. Dallas, McFarlin Auditorium (USA)
41. 22/04. Fresno, Selland Aréna (USA) Première partie de Fleetwood Mac et Gary Wright
42. 23/04. San Diego, Sports Aréna (USA) Première partie de Robin Trower
43. 24/04. San Bernardino, Swing Auditorium (USA) Première partie de Gary Wright et Robin Trower
44. 25/04. Oakland, Coliseum (USA) 57.500. Festival en compagnie de Fleetwood Mac, UFO, Gary Wright et de Peter Frampton. Recette : 486.200 $.
45. 26/04. Oklahoma, University (USA) Première partie de Fleetwood Mac
46. 27/04. Santa Monica, Civic auditorium (USA) en compagnie de Ted Nugent
47. 28/04. Kansas City, Kamper Aréna (USA) Première partie de Slade, Fleetwood Mac et Aérosmith.
48. 01/05. St. Louis, Ambassador théâtre (USA) 3.000. Première partie de Wishbone Ash
49. 02/05. St. Louis, Ambassador théâtre (USA) 3.000.Première partie de Wishbone Ash
50. 04/05. Royal Oak, Music Théâter (USA) avec Savoy Brown, Dr Hook et Medicine Show. 1er show : 19 h
51. 04/05. Royal Oak, Music Théâter (USA) avec Savoy Brown, Dr Hook et Medicine Show. 2ième show : 22 h 30.
52. 25/05. Dornbirn, Stadthalle (Autriche)
53. 26/05. Vienne, Kurhalle Oberlau (Autriche)
54. 27/05. Graz, Eisstadion Liebenau (Autriche)
55. 29/05. Stuttgart, Emil-Bauer-Halle (Allemagne) 7.000
56. 30/05. Offenbach, Stadthalle (Allemagne) Première partie : Shanghaï
57. 01/06. Neumünster, Holstenhalle (Allemagne)
58. 02/06. Hanovre, Niedersachsenhalle (Allemagne)
59. 04/06. Cologne, Sporthalle (Allemagne) 8.000.
60. 05/06. Krefeld, Rheinlandhalle (Allemagne) Première partie : Colloseum
61. 06/06. Dortmund, Westfalenhalle (Allemagne)
62. 24/07. Cardiff, Cardiff Castle (Pays de Galles) 20.000. En compagnie de Curved Air, Jacky Lynton, The Strawbs, Budgie et Hawkind. bootleg
63. 14/08. Bilzen, Festival (Belgique) 15.000. Le groupe entra sur scène à 0h30.
64. 15/08. Rotterdam, Ahoy (Pays-Bas) 8.000. Première partie : Black Oak Arkansas
65. 20/08. Stockholm, Grona Lund (Suède) 15.000. bootleg
66. 21/08. Göteborg, Liseberg (Suède) bootleg
27/08. Orange, Festival (France) annulé
23/10. Paris, hippodrome de Pantin (France) annulé
67. 27/10. Glasgow, Apollo Theatre (Ecosse) 4.000. Première partie : Nutz. Enregistrement de l’album ‘Live’
68. 28/10. Glasgow, Apollo Theatre (Ecosse) 4.000. Première partie : Nutz. Enregistrement de l’album ‘Live’
69. 29/10. Glasgow, Apollo Theatre (Ecosse) 4.000. Enregistrement de l’album ‘Live’
70. 14/11. Tokyo, Sun Plaza Hall (Japon)
71. 17/11. Tokyo, Sun Plaza Hall (Japon) bootleg. Enregistrement de l’album ‘Tokyo Quo’
72. 18/11. Kyoto, Nara club (Japon)
73. 19/11. Osaka, Koseinenkin Hall (Japon) bootleg
74. 21/11. Nagoya, Kokkaïdo Hall (Japon)
75. 24/11. Perth, Entertainment Centre (Australie). 8.000. Première partie : Kevin Borich Express
76. 27/11. Adelaide, Memorial Drive (Australie) bootleg. Première partie : Kevin Borich Express
77. 28/11. Adelaide, Memorial Drive (Australie) Première partie : Kevin Borich Express
78. 02/12. Melbourne, Myer Music Bowl (Australie) bootleg. 11.000. Première partie : Kevin Borich Express
79. 03/12. Melbourne, Myer Music Bowl (Australie) 11.000 Première partie : Kevin Borich Express
80. 04/12. Sydney, Hordern Pavilion (Australie) 5.000. Première partie : Kevin Borich Express
81. 05/12. Sydney, Hordern Pavilion (Australie) 5.000. Première partie : Kevin Borich Express
82. 07/12. Brisbane, Festival Hall (Australie) Première partie : Kevin Borich Express
83. 11/12. Auckland, Carlow Park (Nouvelle-Zélande)





Morceaux joués en 1976 : Junior’s wailing, Big fat mama, Little Lady, Most of the time, Roadhouse blues, Backwater, Just take me, Bye bye Johnny, Don’t waste my time, Caroline, Roll over Lay down, 4500 times, Rain, Mad about the boy, Is there a better way, In my chair, Ring of change.


Revenir en haut Aller en bas
Jean-Marie
Admin
avatar

Nombre de messages : 15488
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 61
Localisation : Meuse (55)

MessageSujet: Re: 1976 remasterisé   Mar 7 Fév - 8:50

1976, je rentre dans un troquet de Longwy, ma chérie qui m'attend, vient de mettre Rain dans le juke box. Grand frisson, on est ensemble. On l'est toujours flower
Revenir en haut Aller en bas
Quolyon



Nombre de messages : 967
Date d'inscription : 24/10/2009
Age : 60
Localisation : LYON

MessageSujet: Re: 1976 remasterisé   Mar 7 Fév - 9:36

lae tour US devait durer jusqu'au 30 mai
le 25/05 ils sont en Autriche
comme en 74 devant le peu de retombées (et le cout car c'est le groupe qui le finance) il a du être abrégé
ils ne retourneront plus là bas avant 1997
Revenir en haut Aller en bas
yvon

avatar

Nombre de messages : 4098
Date d'inscription : 21/08/2007
Age : 63
Localisation : LIMOGES

MessageSujet: Re: 1976 remasterisé   Mer 8 Fév - 16:44

Ils n'ont jamais été très populaires aux States,pourquoi,dites moi?
Blue for you,grand album à mon avis,la pochette m'a toujours fait penser à une pub pour une marque de Jeans.
Revenir en haut Aller en bas
quorreze

avatar

Nombre de messages : 23791
Date d'inscription : 20/08/2007
Age : 51
Localisation : ussel 19

MessageSujet: Re: 1976 remasterisé   Sam 11 Fév - 16:10

Rossi a la batterie sur "wild side of life" je savais pas .
Revenir en haut Aller en bas
Quolyon



Nombre de messages : 967
Date d'inscription : 24/10/2009
Age : 60
Localisation : LYON

MessageSujet: Re: 1976 remasterisé   Sam 11 Fév - 19:40

on n'a jamais eu trop de precisions au sujet de Wild side of life
quand a t-il été enregistré? vu leur emploi du temps en 76 et la sortie le 3 décembre sans doute en septembre
quel studio d'enregistrement ? IBC, Phonogram? autre?
quel ingenieur du son ?
quelqu'un a t-il des infos ?
Revenir en haut Aller en bas
quorreze

avatar

Nombre de messages : 23791
Date d'inscription : 20/08/2007
Age : 51
Localisation : ussel 19

MessageSujet: Re: 1976 remasterisé   Sam 11 Fév - 21:46

A creuser tout ça .
Revenir en haut Aller en bas
Eric

avatar

Nombre de messages : 2158
Date d'inscription : 22/08/2007
Age : 50

MessageSujet: Re: 1976 remasterisé   Dim 12 Fév - 14:12

Quolyon a écrit:
on n'a jamais eu trop de precisions au sujet de Wild side of life
quand a t-il été enregistré? vu leur emploi du temps en 76 et la sortie le 3 décembre sans doute en septembre
quel studio d'enregistrement ? IBC, Phonogram? autre?
quel ingenieur du son ?
quelqu'un a t-il des infos ?

Il y a quelques infos dans la bio 76 que je viens d'éditer siffffle . C'était pendant les 2 premières semaines d'octobre.
Revenir en haut Aller en bas
jack17

avatar

Nombre de messages : 3666
Date d'inscription : 07/10/2007
Age : 53
Localisation : Valais, Suisse

MessageSujet: Re: 1976 remasterisé   Sam 18 Fév - 10:31

Alan Lancaster: "Pourtant, Lancaster réfute toute accusation. ‘C’est un véritable non-sens. A vrai dire, Rick et moi étions un peu fatigués de voir Rossi interpréter les singles, tout le temps. Ca devenait un peu ennuyeux d’autant plus que nous ne les interprétions pas sur scène. Notre set-list n’était pas vraiment représentative de nos singles."

C'est tout de même un peu bizarre ces paroles d' Alan, je sais pas moi mais des singles de Rossi:
Mean Girl, In My Chair, Paper Plane, Caroline, Down Down... ce sont des classiques du groupe qui ont souvent été joué en concert me semble t-il ? cheers
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/jack17music
Jean-Marie
Admin
avatar

Nombre de messages : 15488
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 61
Localisation : Meuse (55)

MessageSujet: Re: 1976 remasterisé   Sam 18 Fév - 13:42

C'est à creuser mais sur le fond, il n'avait peut-être pas si tord que ça. C'est vrai qu'il y a eu beaucoup de single qui n'ont pas été joués live.
Revenir en haut Aller en bas
jack17

avatar

Nombre de messages : 3666
Date d'inscription : 07/10/2007
Age : 53
Localisation : Valais, Suisse

MessageSujet: Re: 1976 remasterisé   Sam 18 Fév - 18:07

oui mais là on est et on parle de 1976 ,le seul de cette période début 70 c'est peut-être "Break the Rules" qui n'a pas dû être souvent jouer en concert (enfin je suis pas un spécialiste de leurs concerts)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/jack17music
Eric

avatar

Nombre de messages : 2158
Date d'inscription : 22/08/2007
Age : 50

MessageSujet: Re: 1976 remasterisé   Mer 8 Mar - 9:51

jack17 a écrit:
oui mais là on est et on parle de 1976 ,le seul de cette période début 70 c'est peut-être "Break the Rules" qui n'a pas dû être souvent jouer en concert (enfin je suis pas un spécialiste de leurs concerts)

Tu as raison, ce titre n'est apparu dans la set-list qu'en 2003, il me semble et encore Rossi éprouvait les pires difficultés avec le solo. Pour anecdote et je pense que peu de personnes le savent, lors de sa mise en boîte, en 1974, il a été enregistré en ralenti puis quelque peu accéléré lors du mixage.
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Marie
Admin
avatar

Nombre de messages : 15488
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 61
Localisation : Meuse (55)

MessageSujet: Re: 1976 remasterisé   Mer 8 Mar - 9:56

Il aurait pu simplifier son solo, alors ?
Revenir en haut Aller en bas
Eric

avatar

Nombre de messages : 2158
Date d'inscription : 22/08/2007
Age : 50

MessageSujet: Re: 1976 remasterisé   Mer 8 Mar - 10:15

Discographie 1976 :

06/02 : Rain
           n°7 en Angleterre
           n°35 en France
           n°27 en Allemagne
           n°9 en Suède
           n°40 en Australie
           n°12 en Norvège
           n°5 aux Pays-Bas
           n°8 en Suisse
           n°10 en Belgique
           n°8 en Nouvelle-Zélande
           n°14 en Irlande
           n°3 en Yougoslavie
n°28 en Israël


02/07 : Mystery song
           n°11 en Angleterre
           n°38 en Allemagne
           n°13 en Suède
           n°15 aux Pays-Bas
           n°22 en Belgique
           n°9 en Yougoslavie


03/12 : Wild side of life
           n°9 en Angleterre (disque d'argent)
           n°70 en France
           n°18 en Allemagne
           n°15 en Suède
           n°8 en Australie
           n°19 en Norvège
           n°18 aux Pays-Bas
           n°22 en Belgique
           n°12 en Irlande
           n°6 au Zimbaboué
           n°5 en Yougoslavie
n°23 en Israël


12/03 : Blue for you (album)
           n°1 en Angleterre (disque d'or)
           n°4 en France (disque d'or)
           n°15 en Allemagne
           n°1 en Suisse (disque d'or)
           n°3 en Suède (disque d'or)
           n°3 en Australie (disque d'or)
           n°2 aux Pays-Bas (disque d'or)
           n°9 en Nouvelle-Zélande
           n°85 au Canada
           n°148 aux Etats-Unis
           n°14 en Finlande
           n°1 au Japon (disque d'or)
Revenir en haut Aller en bas
quorreze

avatar

Nombre de messages : 23791
Date d'inscription : 20/08/2007
Age : 51
Localisation : ussel 19

MessageSujet: Re: 1976 remasterisé   Jeu 9 Mar - 23:05

Super boulot Eric ! top3
Revenir en haut Aller en bas
figureofeight

avatar

Nombre de messages : 774
Date d'inscription : 14/08/2008
Age : 51
Localisation : st thégonnec

MessageSujet: Re: 1976 remasterisé   Mar 9 Mai - 13:55

Oh la belle et grande année, la plus belle galette du groupe pour moi.
Merci Eric pour toutes ces infos.
Revenir en haut Aller en bas
Eric

avatar

Nombre de messages : 2158
Date d'inscription : 22/08/2007
Age : 50

MessageSujet: Re: 1976 remasterisé   Mar 9 Mai - 18:46

figureofeight a écrit:
Oh la belle et grande année, la plus belle galette du groupe pour moi.
Merci Eric pour toutes ces infos.

champpion
Revenir en haut Aller en bas
Eric

avatar

Nombre de messages : 2158
Date d'inscription : 22/08/2007
Age : 50

MessageSujet: Re: 1976 remasterisé   Mar 9 Mai - 18:47

Jean-Marie a écrit:
Il aurait pu simplifier son solo, alors ?

Oui mais je pense que celui-ci sonnait si bien ... punky
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Marie
Admin
avatar

Nombre de messages : 15488
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 61
Localisation : Meuse (55)

MessageSujet: Re: 1976 remasterisé   Mar 9 Mai - 19:41

Il a eu le même problème avec The oriental.
Revenir en haut Aller en bas
figureofeight

avatar

Nombre de messages : 774
Date d'inscription : 14/08/2008
Age : 51
Localisation : st thégonnec

MessageSujet: Re: 1976 remasterisé   Mer 10 Mai - 21:40

Je reste toujours très sceptique sur ces histoires de solos guitares enregistrés au ralenti. Dans ces cas là, en général, on prends un autre guitariste pour l'enregistrement, et ni vu ni connu... Quelles sont vos sources pour "break the rules" et "the oriental" ?
Revenir en haut Aller en bas
Eric

avatar

Nombre de messages : 2158
Date d'inscription : 22/08/2007
Age : 50

MessageSujet: Re: 1976 remasterisé   Jeu 11 Mai - 7:57

figureofeight a écrit:
Je reste toujours très sceptique sur ces histoires de solos guitares enregistrés au ralenti. Dans ces cas là, en général, on prends un autre guitariste pour l'enregistrement, et ni vu ni connu... Quelles sont vos sources pour "break the rules" et "the oriental" ?

Pour 'Oriental', je ne sais pas ... Pour 'Break the rules', c'est Rossi, lui-même. Je suis plus perplexe pour 'Oriental' car en live, Rossi le passait plutôt bien.
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Marie
Admin
avatar

Nombre de messages : 15488
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 61
Localisation : Meuse (55)

MessageSujet: Re: 1976 remasterisé   Jeu 11 Mai - 9:07

Je l'ai lu plusieurs fois d'interview de Francis. Les fans le réclamaient pour son côté "Angus" mais Francis était réticent du fait de la difficulté à le reproduire en live.
Revenir en haut Aller en bas
figureofeight

avatar

Nombre de messages : 774
Date d'inscription : 14/08/2008
Age : 51
Localisation : st thégonnec

MessageSujet: Re: 1976 remasterisé   Jeu 11 Mai - 11:36

Alors si l'info vient de Francis je m'incline, mais je continue à ne pas comprendre le pourquoi. Je ne suis qu'un piètre guitariste mais je ne vois pas vraiment la difficulté technique de ces deux solos. Ne peut on pas imaginer, connaissant un peu son humour décalé, qu'il nous ballade sur ce coups là ?
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Marie
Admin
avatar

Nombre de messages : 15488
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 61
Localisation : Meuse (55)

MessageSujet: Re: 1976 remasterisé   Jeu 11 Mai - 11:51

Va savoir...
Revenir en haut Aller en bas
Eric

avatar

Nombre de messages : 2158
Date d'inscription : 22/08/2007
Age : 50

MessageSujet: Re: 1976 remasterisé   Jeu 11 Mai - 18:00

figureofeight a écrit:
Alors si l'info vient de Francis je m'incline, mais je continue à ne pas comprendre le pourquoi. Je ne suis qu'un piètre guitariste mais je ne vois pas vraiment la difficulté technique de ces deux solos. Ne peut on pas imaginer, connaissant un peu son humour décalé, qu'il nous ballade sur ce coups là ?

C'est possible mais en écoutant les boots de 2003 où figure ce titre, on voit bien que ça ne passe pas ...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 1976 remasterisé   

Revenir en haut Aller en bas
 
1976 remasterisé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Black And Blue (1976)
» Shrine Auditorium, Los Angeles, 18 novembre 1976
» Van Morrison - TB Sheets Remasterisé
» Son Seals : Midnight Son (1976)
» Offenbach 1976 [Bootleg]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Status Quo le forum francophone :: STATUS QUO :: L'histoire du groupe-
Sauter vers: