Forum francophone dédié au groupe Status Quo
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 1975 remasterisé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eric

avatar

Nombre de messages : 2162
Date d'inscription : 22/08/2007
Age : 50

MessageSujet: 1975 remasterisé   Lun 30 Jan - 20:39

En cette année 1975, Status Quo est incontestablement au sommet de sa gloire. Le 4 janvier, ‘Down down’ entre dans le top 10 à la 10ième place. Le lendemain, l’Europe de l’est s’ouvre pour Status Quo. Le groupe est présent pour un concert mémorable au Hall Croatia de Zagreb où 5.000 personnes acclament la formation ! L’Europe toute entière réclame à cor et à cris les rois du boogie. Le groupe entame à Epinal, le 10 janvier, une énorme tournée européenne à travers la France, l’Allemagne, l’Espagne, la Suisse et naturellement la Grande-Bretagne. Tous les concerts ont lieu à guichets fermés dans des ambiances extraordinaires, Quo transmettant son énergie à son public de manière phénoménale. A l’Olympia de Paris, le 11 janvier, il fut même question d’un second concert qui ne put se faire pour des raisons matérielles. Ce même jour, en Angleterre, ‘Down down’ procure à Status Quo, son meilleur classement single en étant n°3. Le groupe pense, alors, qu’il est arrivé à son sommet. L’apothéose interviendra, quelques jours plus tard ! Le 22 février, à Mayence, en Allemagne, le show est enregistré par la radio SWF. Cet enregistrement donnera naissance à ce qui sera certainement le meilleur bootleg de cette année, témoin d’une atmosphère de feu. Le concert de Munich, cinq jours plus tôt n’est pas en reste ce qui fait dire au journal allemand, ‘Süddeutsche Zeitung’: ‘La salle fut vraiment emballée. Le public était, déjà, debout sur les sièges avant même que les premières notes ne soient jouées. On n’avait plus vu ça à Munich, depuis des années !’.
En Suisse, à Zofingen, le groupe décide, pendant le soundcheck, de jouer ‘Little lady’, la superbe composition de Parfitt, lors du concert du soir. Inutile de préciser le délire qui s’empare alors de la salle. Dorénavant, les concerts de Status Quo sont enrichis par les solis de batterie de Coghlan. ‘C’est venu par accident. Lorsque nous jouions le final de ‘Bye Bye Johnny, je le rallongeais de plus en plus jusqu’à ce, qu’un jour, les gars me disent : ‘Bon Dieu, pourquoi ne ferais tu pas un solo de batterie ?’.
Le succès du groupe sur scène se répercute de manière fracassante en studio. Le 18 janvier, “Down down”, originalement appelé ‘Get down’ atteint la première place des Charts anglais. ‘Je me souviens du moment où Bob Young m’a prévenu que Down Down était n°1. C’était dans un hôtel de Poitiers et je prenais mon bain. J’ai mis de l’eau partout. L’émission Tops of the Pop n’avait pas voulu de nous quand Down Down était n°3 pensant qu’il baisserait dans les Charts et là, ils nous réclamaient mais nous étions en France. ” se souvient Rossi. Mais Status Quo passe bien à Tops of the Pop, Tops of the flops comme se plait à le surnommer Coghlan, en ce froid mois de janvier. Cependant, le groupe n’aime pas se produire en play-back. ‘Nous leur avons offert de venir avec tout notre matériel pour jouer live. Ceci pour garder notre image’ souligne Rossi. Mais le principe de Tops of the Pop est de passer en play-back et Status Quo ne peut déroger à cette règle. Cette première place, en Angleterre, apporte beaucoup d’espoirs au groupe et à son management pour le marché américain. Les Etats-Unis ne peuvent rester insensible à un numéro 1 anglais. Même Capitol, pour la première fois, émet un avis positif et, très confiant, se déclare prêt à soutenir le groupe. Il ne faut pas oublier que la toute première démo du titre fut enregistré, à la guitare sèche, par Francis Rossi et Bob Young dans un hôtel de Los Angelès. Le morceau est né aux Etats-Unis et un succès, là-bas serait, finalement, assez symbolique. Malheureusement, le titre est considéré trop rapide et puissant par les radios américaines qui refusent de le diffuser, de manière régulière, à l’antenne et le succès, sans soutien radiophonique, est absent. Quelques rares stations, surtout canadiennes, diffusent, sommairement, le titre en mentionnant qu’il fut, quand même n°1 en Angleterre, mais de manière beaucoup trop éphémère pour réaliser un quelconque impact. Pourtant, le management de Status Quo n’hésite pas à ‘arroser’ certains animateurs de radios américaines, de plusieurs centaines de dollars, pour placer ‘Down down’ dans la set-list. Beaucoup empocheront l’argent et laisseront le vynil dans le tiroir. Preuve à nouveau que la crédulité de l’entourage du groupe fut un bien mauvais handicap dans la percée de ce marché ! Pour se consoler, ce superbe single, composé par Francis Rossi et Bob Young, envahit, ailleurs, les ondes et devient rapidement un hit mondial, y compris au Japon et en Australie. Le succès de ce titre a pour effet de faire entrer à nouveau dans les Charts les trois premiers albums produits par Vertigo. Le 22 janvier, à Nothingham, le groupe joue, en avant-première, ‘Nightride’ et le show de Status Quo s’enrichit d’un nouveau morceau pourtant sorti en 1973. C’est Forty-five hundred times. Ce titre, à plus d’un égard donne une dimension supplémentaire aux concerts. Le morceau peut durer, selon l’improvisation de Rossi, jusqu’à trente minutes. C’est lui qui dirige la manœuvre et il est possible de l’entendre, sur le Live de 1976 ou encore quelques bootlegs de bonne qualité, crier ses ordres à ses trois acolytes. Ce dernier titre devient un des plus populaires scéniquement mais n’est pas du goût de Coghlan qui estime que ce morceau est trop long à jouer. Le 25 janvier, ‘Down down’ est encore classé n°5 et n°6, le 2 février. Le 16, il entame sa dernière semaine de présence à la 44ième place. ‘Down down’ aura été classé onze semaines dont cinq au top 10 et se vendra à environ 300.000 exemplaires, en Angleterre. Le succès mondial que va rencontrer ‘Down Down’ est sans précédent. Il entre dans les Charts suisses, le 7 février à la 10ième place et passera 16 semaines dans le top 10 helvétique culminant à la 2ième place, le 11 avril. En Allemagne, il entre dans les Charts, le 7 février atteignant la 7ième place, le 3 avril, comptabilisant quatorze semaines de présence au Top 20. Il faut dire que le titre bénéficie d’une superbe interprétation effectuée par le groupe à la célèbre émisson ‘Disco’. On peut ressentir un bien-être total de la part d’une formation qui maitrîse, dorénavant, totalement, sa musique. ‘Down Down’ se classera encore n°1 aux Pays-Bas et en Belgique, n°3 en Suède et n°4 en Australie. Dans la foulée, l’album “On the level” sorti le 22 février atteint la première place le 1er mars pour une présence totale de 27 semaines. Outre “Down down”, l’album contient quelques joyaux. Les morceaux, bien que peu variés, sont prétextes à des chorus de guitare spectaculaires et élaborés, le tout sur une rythmique dynamique de Lancaster et Coghlan. “Selon moi, c’est un de nos meilleurs albums, nous avons travaillé l’écriture et le son. Nous avons essayé de ne pas être seulement grossier et bruyant. Nous l’avons enregistré différemment des précédents albums en employant diverses guitares” souligne Rossi. “Personnellement, j’ai été satisfait de “On the level” affirme Parfitt. L’avis de Lancaster, lors de la sortie est différente. “En réalité, On the level est l’album que j’aime le moins, il n’a pas d’identité propre, c’est plus commercial”. Il est vrai que ce nouvel album est moins puissant que son prédécesseur, moins hard. A l’écoute de la démo du titre ‘Over and done’, Parfitt émet une vive opposition à l’idée de l’enregistrer. Il attendra une version plus définitive et surtout les paroles, écrites par ce brave Alan dans un avion reliant l’Australie à l’Angleterre, pour accepter finalement ce morceau. L’album se termine par le célèbre ‘Bye bye Johnny’ de Chuck Berry. C’est la première reprise de Status Quo depuis ‘Roadhouse blues’ en 1972. ‘Nous jouions ce titre depuis plusieurs années. C’était un titre très puissant sur scène et puis nous nous sommes dit que nous devions l’enregistrer. Du fait que nous le jouions depuis longtemps, nous l’avons enregistré en à peine une heure parce que tout le monde savait ce qu’il avait à faire’ affirme Parfitt. ‘Bye bye Johnny peut paraître un choix sans imagination, il n’en reste pas moins un argument de poids dans un album, c’est une sorte de code de reconnaissance. Chuck Berry, c’est un point commun à tous les amateurs de rock’ précise Lancaster. En ce mois de février, la concurrence est rude. Bon nombre d’excellents albums sortent, à cette époque, comme, par exemple, l’album ‘Rock’n’roll’ du regretté John Lennon. Qu’à cela ne tienne, ‘On the level’ tient la dragée haute à toutes ces parutions prestigieuses. La première semaine, il s’en vend plus de 20.000 par jour, à travers toute l’Angleterre. Le disque est proclamé disque d’or, en un peu moins d’une semaine !
Status Quo devient un véritable outil de publicité. Ainsi, la marque de chips ‘Smith’s Crisps’ placarde les membres du groupe que les consommateurs sont invités à collectionner dans le but de gagner un 45 tours constitué de ‘Down down’ en face A et ‘Break the rules’ en face B. Principalement vendus dans les pubs anglais, la vente des dits paquets enregistrent une hausse fulgurante. Status Quo est vraiment au sommet de son art et fait, le 8 mars, la couverture du célèbre magazine musical anglais “ Sounds ”. Le 14 mars, au théâtre municipal de Madrid, le superbe concert que Status Quo donne, est filmé. Du côté de Johannesbourg, on écoute aussi ‘Down Down, puisque c’est le second single de Status Quo à être classé. Il sera n°18. Côté Etats-Unis, la formation continue de croire, malgré toute l’adversité, que le succès est à portée de main. C’est avec ce sentiment que l’Atlantique est traversé, en ce mois d’avril. Quelques semaines auparavant, Led Zeppelin a enregistré, lors de sa tournée U.S, des chiffres laissant rêveurs. Le groupe a joué devant plus de 700.000 personnes et empoché 5 millions de dollars … Cette fois-ci, Status Quo va jouer, pendant plus de quatre semaines, avec du gros calibre, Lynyrd Skynyrd, Blue Oyster Cult, Ted Nugent, Rush mais surtout Kiss. Malgré le succès sur scène, rien ne fera infléchir la décision prise en début d’année, par les radios locales, de boycotter la formation londonienne. Heureusement, ailleurs, le groupe vend désormais des millions de disques de part le monde et profite de sa popularité pour sortir un E.P live commémorant le 13ième anniversaire du groupe, de l’inédit depuis la séparation des Beatles. L’idée d’enregistrer un E.P live émane du groupe lui-même. Vertigo voulant profiter de la réussite de ‘On the level’ propose plutôt un nouveau single tiré de l’album mais c’est Status Quo qui a le dernier mot. Au départ, la maison de disques pense qu’un E.P live n’a aucune chance de succès puis se ravise, le studio mobile ‘Rolling stone’ est loué pour deux concerts, le premier au Kursaal Ballrom le 1er mars et le second au Trentham Gardens de Stoke, le lendemain. Finalement, c’est un extrait du premier concert qui est retenu. C’est “Roll over Lay down”. Sorti le 14 mai, il entre , dans les Charts anglais, le 17, à la 37ième place avant de se classer n°9, le 7 juin, et rester 8 semaines dans le top singles, dont 2 dans le top 10. Coup de poker réussi. Il faut dire que ce single profite de la tournée que le groupe donne, à travers tout le territoire britannique. La demande de billets est telle que toutes les dates sont doublées : Leicester (8 et 9 mai), Newcastle (12 et 13 mai), Ipswich (19 et 20 mai) et Souphampton(22 et 23 mai). A Glasgow, la date initiale est même triplée (15, 16 et 17 mai). ‘Roll over lay down’ fut, lors de sa parution sur l’album ‘Hello’ deux ans auparavant, taxé de titre à caractère sexuel. La traduction française des paroles ‘Roll over lay down and let me in’ est ‘Retourne toi, alonge toi et laisse moi rentrer’. Ceci est fortement ambigu et il est quasiment certain que Rossi, Parfitt, Young, Lancaster et Coghlan s’en sont bien amusé de cette ambiguïté même s’ils ont toujours niés en bloc qu’il n’y avait aucune connotation sexuelle là-dedans. La critique anglaise semble, musicalement parlant, moins agressive avec le groupe mais elle n’est pas disposée non plus à encenser maintenant un groupe qu’elle a toujours combattu. Puisqu’elle considère que Status Quo s’est amélioré dans l’art de jouer du boogie en douze mesures, c’est aux textes qu’elle va s’attaquer reprochant au groupe de ne parler pour ne rien dire. ‘Je n’ai jamais travaillé les paroles en profondeur et je n’y ai jamais attaché beaucoup d’importance. Je pense que c’est secondaire. Status Quo n’est pas devenu grand grâce aux paroles. Nous n’avons jamais essayé de nous donner l’image d’un groupe intelligent’ explique Parfitt.
Au mois de mai, Dans un hôtel de Stockholm, Alan Lancaster confie que chacun des membres du groupe pense à réaliser un album solo mais pas avant d’avoir conquis le marché américain. ‘Il se peut que nous fassions des albums solo une fois que nous aurons séduit les Etats-Unis. Nous avons tous en stock des chansons qui sont bonnes pour nous, individuellement mais pas pour le Quo. Il n’y a pas de plans définis mais naturellement chacun y pense. Rien ne sera fait avant la conquête de l’Amérique et puis il nous faut du temps pour réaliser ça’. La fin du mois de mai voit le Quo donner quatre concerts en Suède. Toute la journée du 1er juin est passée sur les routes reliant la Suède à la France. Le 2 juin, Quo est tête d’affiche du Great British Music festival au palais des sports de Paris. Le concert qu’ils y donnent est, encore une fois, mémorable. Les 5 et 6 juin, le groupe se produit au Wembley’s Empire Pool. Peu de temps après, Status Quo repart pour son second périple américain de l’année espérant, à nouveau, pouvoir bénéficier de la bombe ‘Down down’ pour pouvoir s’implanter d’autant plus que Colin Johnson vient de négocier un nouveau contrat discographique. Malheureusement, à nouveau, les responsables des radios américaines refusent de diffuser le titre. S’il veut percer, Status Quo ne peut s’appuyer que sur ses concerts. Brian Shepperd déclare, peu de temps après : ‘Avec Down Down, je pensais qu’on y était tout proche. Si la maison de disques avait suivi ça de près, cela aurait pû être une toute autre histoire’. Dans des salles d’environ 3.000 places, la réaction du public est à la hauteur de ce que peut espérer le groupe mais sans aucun support radio, les ventes de disques restent faibles. Pourtant, le groupe a un atout, lors de cette tournée, c’est de servir de première partie pour ZZ Top. Et Quo tente de saisir sa chance. Le groupe est bon, très bon, trop bon. L’énergie qu’il pompe au public du trio barbu est telle que l’audience est moins réceptive lorsque la bande à Gibbons monte sur les planches. Des discussions sont rapidement entamées entre les responsables des deux groupes. ZZ Top est la tête d’affiche et il n’est aucunement question de se faire voler la vedette par ce minable groupe anglais qui ne sait aligner que trois accords. Tout d’abord, la set-list du Quo est amputée de la moitié de la durée. Elle passe d’une heure à trente minutes. Finalement, Quo sera remercié en fin de tournée se faisant signifier qu’il ne servira plus de première partie à ZZ Top. ‘C’était vraiment étrange mais en tant que support band, nous étions trop bons et nous volions le show aux stars U.S. Je ne veux pas dire bon dans le sens technique mais pour les rapports et l’énergie qui s’échangeaient avec le public. Les groupes américains ne veulent donc plus de nous en première partie’ confie Lancaster. Cette prometteuse tournée américaine est encore une fois, une réelle déception. Pourtant, ce n’est pas le soucis majeur de Rossi et Parfitt. En effet, les deux guitaristes ont, pendant ce tour fait connaissance avec la cocaïne, à Los Angelès, d’après Parfitt, au Canada, d’après Rossi et rapidement remarqué que la coke était bien supérieure à leur herbe habituelle et qu’il n’est pas si aisé que ça d’en trouver en Angleterre. C’est quelques mois auparavant que le groupe recrute un chauffeur pour un salaire de 40 Livres par semaine. Son nom est Ronnie Brown et c’est lui qui va servir de fournisseur pour ses connaissances avec un certain nombre de dealers. Cependant, la consommation, ‘raisonnable’ à ce moment ira crescendo au fil des ans pour faire partie de la vie courante comme boire ou manger. Mais pour Coghlan, la poudre blanche reste une matière prohibée et seul l’alcool fait partie de sa consommation. Lancaster sera également un consommateur, très modéré, de cocaïne mais, d’après lui, plus par obligation que par plaisir. ‘La drogue a cassé le groupe. Nous sommes devenu le gang de la cocaïne et si tu n’en prenais pas tu étais exclu. Jusqu’à présent, les journées n’étaient pas constituées de sexe, drogue et rock’n’roll. Le groupe était très convenable, juste un petit joint à la fin d’un concert, c’était tout. John et Rick buvaient un peu, c’est vrai mais c’est seulement quand Rossi et Parfitt ont sombré dans la cocaïne que tout a basculé’ affirme t-il. C’est que même dans l’entourage proche du groupe (roadies, management, comptables etc …), tout le monde deviendra, petit à petit, accroc de la poudre blanche. Cette nouvelle tournée américaine représente, donc, un nouvel échec pour Status Quo. Pourtant, Francis Rossi se déclare confiant en la musique que produit le groupe. ‘J’écoute souvent ce que nous faisons. J’ai un jeu complet de nos enregistrements dans la voiture, un autre chez moi et enfin, un autre pour pouvoir travailler lorsque nous sommes en tournée. Pourquoi ne les écouterais-je pas ? Ils représentent quelque chose pour moi. Le matériel que nous jouons est celui que j’aime. Je ne comprends pas les gens qui n’écoutent pas leur propre musique. Ca semble tellement naturel pour moi. C’est exactement comme un peintre qui dirait qu’il n’aime pas regarder ses tableaux’.
Le 4 juillet, ‘Roll over lay down’ entame sa dernière semaine dans les Charts anglais, à la 38ième place alors qu’il entre, dans les Charts allemands à la 18ième place pour atteindre trois places de mieux, la semaine suivante pour ce qui sera son meilleur classement au cours des six semaines où il va figurer au top 20. ‘Roll over lay down’ se classe n°2 aux Pays-Bas, n°3 en Australie et n°5 en Belgique.
Dans le magazine Sounds du mois de juin, Francis Rossi décrit la consécration de Status Quo de la façon suivante : ‘La seule chose qui peut expliquer notre succès est que Quo est un groupe honnête. Nous jouons seulement ce qui nous fait bouger et ce qui nous fait bouger est très basique et très simple’. Pourtant, certains journalistes anglais les traitent de ‘cerveaux boiteux’ par exemple. A un journaliste, Rossi répond : ‘Il m’est arrivé de dire à des gens venus nous interviewer qu’il fallait que nous fassions attention de ne pas apprendre des choses trop sophistiquées car les gens pourraient croire que nous sommes devenus intelligents et ça risquerait de ruiner notre image’.
Francis, Rick, Alan et John prennent des vacances bien méritées en juillet et août. Néanmoins, ces deux mois sont consacrés à l’écriture des morceaux du futur album sauf pour John Coghlan, qui, comme chacun sait, est incapable de composer quoi que ce soit. C’est donc un groupe en pleine forme et débordant d’énergie qui démarre, en septembre, une tournée en Allemagne. Treize concerts sont donnés en treize jours ! Difficile de faire mieux ! La tournée allemande s’achevant le 17 septembre, le groupe s’octroie une petite semaine de repos avant de s’embarquer pour une tournée japonaise et australienne du 23 septembre au 19 octobre. C’est la première visite de Status Quo au Japon et elle est un succès phénoménale. Le groupe est pourtant surpris de l’attitude des Japonais. ‘Le public japonais fait parti des plus étranges. Ils étaient très polis, assis sur leur siège. Ils sautaient pendant les morceaux mais dès que nous avions terminé, ils se rassayaient et applausissaient poliment. Dès que nous entamions le morceau suivant, ils se remettaient debout et ainsi de suite’ souligne John Coghlan. Status Quo joue quatre fois au Japon, trois concerts sont donnés au Sun Plaza Hall de Tokyo et un à Osaka. A défaut d’avoir séduit les Etats-Unis, Quo semble s’être imposé au Japon. C’est déjà ça de pris ! La partie australienne de la tournée s’étale du 2 au 19 octobre avec dix dates dont trois à Melbourne. Seulement, la réputation sulfureuse du groupe en concert a traversé les océans pour s’échouer sur les plages australiennes. Le promoteur local ne donnera son accord pour des concerts qu’à condition que le groupe joue en plein air afin déviter les dégradations qui pouraîent avoir lieu en salle. Mais dorénavant, Status Quo est bel et bien implanté en Australie. Cette tournée est un réel succès et le groupe s’y voit remettre la bagatelle de trois disques d’or pour les ventes de ‘Hello’, ‘Quo’, ‘On the level’ (lequel est même certifié double disque d’or). De plus, ‘On the level’ est même certifié en or dans sa version cassette et le 45 tours ‘Roll over lay down’ est, lui aussi, déclaré disque d’or. Rien qu’en cette année 1975, Quo aura écoulé plus de 400.000 disques en Australie, en faisant un des plus gros vendeurs. Le 8 novembre, conscients qu’ils ont commis une énorme erreur en laissant partir Quo, leur ancienne maison de disques, Pye, sort une compilation de titres enregistrés chez eux. Intitulée “Down the dustpipe”, l’album, se classe n°20, restant 6 semaines classé. Les chiffres de vente s’élèvent à plus de 60.000 unités donnant au groupe un nouveau disque d’argent. Cela fait maintenant trois ans que Status Quo a quitté Pye et pourtant ces derniers sortent album sur album, single sur single. Il ne faut pas l’oublier, le groupe a beaucoup enregistré pour Pye qui veut également profiter de la popularité de Status Quo. Néanmoins, et pour se donner bonne conscience, les dirigeant de Pye affirment que les innombrables sorties discographiques sont dûes uniquement à une demande incroyable de la part des fans.
Après avoir passé l’année à écumer les salles européennes, les quatre musiciens entrent en studio en novembre pour y enregistrer leur nouvel album que chaque fan attend avec impatience. Le groupe ne dispose de guère plus d’un mois pour mettre en boite la nouvelle galette car de nouvelles dates sont dors et déjà programmées pour la fin de l’année et surtout parce que l’album est prévu sortir rapidement, aux Etats-Unis !. Heureusement, Francis et Alan ont enregistré, au domicile de ce dernier, quelques démos. Après avoir produit quatre albums pleins de boogie, Status Quo en est, maintenant, à l’expérimentation. Certes, il n’y a pas de réelle révolution mais le groupe cherche à s’améliorer. Pour ça, le fidèle ingénieur du son, Damon Lyon-Shaw, responsable des enregistrements des quatre précédents albums est introduit comme co-producteur et Hugh Jones, qui avait collaboré, comme ingénieur du son sur ‘On the level’ et donné satisfaction est reconduit dans ses fonctions. Les 12 et 13 décembre, Quo donne deux concerts aux Pays-Bas après avoir rejoint, pour la deuxième fois de l’année, notre hexagone. En effet, la France, toute acquise à la cause des quatre Londoniens, réclame encore à cor et à cris Status Quo et une nouvelle tournée de sept dates est prévue du 5 au 11 décembre. Malheureusement, des problèmes avec le promoteur feront annuler quelques dates et seuls trois concerts (Grenoble, St Etienne et Paris) seront donnés. A Paris, le groupe reçoit son premier disque d’or en France, pour les ventes de ‘Quo’. Deux jours plus tard, aux Pays-Bas, Quo reçoit son dixième et dernier disque d’or de l’année pour ‘On the level’.
A leur retour en Angleterre, Francis, Rick, Alan et John passent quelques jours en studio pour finaliser leur futur album. L’année qui est en passe de s’écouler est certainement la plus pleine, la plus chargée que le groupe ait pu vivre. Aussi, chacun est heureux de passer les fêtes de Noël, en famille. Pour John Coghlan, la vérité est tout autre. Le soir de Noël, le batteur du groupe est esseulé dans un hôtel londonien avec pour seule distraction, un mini-bar. Pour clôturer l’année, le groupe est tête d’affiche du Great British Music Festival de Londres, le 31 décembre, avec des groupes tels que Procol Harum, Barclay James Harvest, Bad Company, Nazareth et Thin Lizzy. ‘Down down’ se classe à la 50ième place du classement annuel allemand alors que Status Quo est classé 45ième artiste.




1. 05/01. Zagreb, Hall Croatia (Yougoslavie) 5.000
2. 10/01. Epinal, Parc des expositions (France)
3. 11/01. Paris, Olympia (France) 2.000, pas de première partie. bootleg
4. 14/01. Bordeaux, Alhambra (France) 1.500
5. 15/01. Poitiers, Arènes (France) 5.000
16/01. Mont de Marsan (France) annulé
6. 16/01. Marseille, Salle Vallier (France) 5.000, initialement prévu le 18/01. bootleg
17/01. Toulouse (France) annulé au profit de St Etienne
7. 17/01. St. Etienne, Palais des sports (France) 4.200
18/01. Marseille, salle Vallier (France) annulé, avancé au 16/01.
8. 18/01. Villeneuve les Avignon, Clos de l’Abbaye (France)
9. 19/01. Nice, Théâtre de la Verdure (France) 3.000
10. 22/01. Nottingham (Angleterre) ‘Nightride’ dans la set-list et apparition de ‘Forty five hundred times. bootleg
08/02. Winterthur, Eulachalle (Suisse) annulé, reporté au 11/02.
09/02. Zofingen, Mehrzweckhalle (Suisse) annulé, reporté au 14/02.
11. 11/02. Winterthur, Eulachhalle (Suisse) 3.000. première partie : Hustler
12. 12/02. Zürich, Volkshaus (Suisse) 2.500. première partie : Hustler. Remise disques d’or ‘Hello’ et ‘Quo’
13. 14/02. Zofingen, Sporthalle (Suisse). première partie : Hustler Apparition de ‘Little lady’ dans la set-list.
14. 15/02. Laupheim, Sporthalle (Allemagne) première partie : Hustler
15. 16/02. Singen, Scheffelhalle (Allemagne) première partie : Hustler
16. 17/02. Munich, Deutsches Museum (Allemagne) première partie : Hustler
17. 19/02. Schwäbisch Gmünd, Stadtgarten (Allemagne) première partie : Hustler
18. 20/02. Augsbourg, Kongreßhalle (Allemagne) première partie : Hustler
19. 21/02. Fürth, MTV-Grundighalle (Allemagne) première partie : Hustler
20. 22/02. Mayence, Rheingoldhalle (Allemagne) première partie : Hustler bootleg
21. 23/02. Cologne, Sartory-Saal (Allemagne) première partie : Hustler
22. 01/03. Southend, Kursaal Ballroom (Angleterre) Enregistrement du futur single ‘Roll over Lay Down’.
Première partie : Hustler
23. 02/03. Stoke, Trentham Gardens (Angleterre) Première partie : Hustler
24. 03/03. Lancaster, University (Angleterre) Première partie : Hustler
25. 12/03. Barcelone, Palacio De Los Deportes (Espagne)
26. 14/03. Madrid, Théatre monumental (Espagne) 2.000. Enregistré par la télévision espagnole. bootleg.
27. 15/03. San Sebastian, Polideportivo Anoeta (Espagne)
28. 25/03. Northampton PA, Roxy Théâtre (USA)
29. 30/03. La Nouvelle-Orléans, The Warehouse (USA) 3.500. En première partie de Lynyrd Skynyrd.
30. 01/04. Lake Charles (USA) En première partie de Lynyrd Skynyrd
31. 02/04. Shreveport (USA) En première partie de Lynyrd Skynyrd
32. 03/04. Dallas, Convention center (USA) En première partie de Lynyrd Skynyrd
33. 05/04. Oklahoma (USA) En première partie de Lynyrd Skynyrd
34. 06/04. Houston, Sam Houston Coliseum (USA) En première partie de Lynyrd Skynyrd
35. 07/04. San Antonio, Municipal Auditorium (USA) 3.000. En première partie de Lynyrd Skynyrd
36. 11/04. Detroit, Michigan Palace (USA) 3.300. En première partie de Rush et Kiss.
12/04. Nothigham, Rock City (Angleterre) annulé
37. 13/04. Grand Rapids, Welsh auditorium (USA) 5.500. En première partie de Blue Oyster Cult et de Ted Nugent
38. 14/04. East Lansing, MSU auditorium (USA) En première partie de Blue Oyster Cult et de Bob Seger.
39. 15/04. East Lansing, the Brewery (USA) 750
40. 18/04. Huntington, Veterans Memorial Fieldhouse (USA) En première partie de ZZ Top
41. 19/04. Johnson City, Freedom Hall (USA) En première partie de ZZ Top
42. 22/04. Indianapolis, Convention Center (USA) En première partie de Rush et Kiss
43. 23/04. Milwaukee, Auditorium (USA) Première partie de Robin Trower
44. 30/04. Columbus, Veteran Memorial Auditorium Ohio (USA) En première partie de Kiss
45. 08/05. Leicester, De Montfort Hall (Angleterre) 2.500 première partie : Pretty Things
46. 09/05. Leicester, De Montfort Hall (Angleterre) 2.500 première partie : Pretty Things
47. 12/05. Newcastle, City Hall (Angleterre) 2.100. première partie : Pretty Things. bootleg
48. 13/05. Newcastle, City Hall (Angleterre) 2.100. première partie : Pretty Things
49. 15/05. Glasgow, Apollo Theatre (Ecosse) 4.000 première partie : Pretty Things
50. 16/05. Glasgow, Apollo Theatre (Ecosse) 4.000 première partie : Pretty Things
51. 17/05. Glasgow, Apollo Theatre (Ecosse) 4.000 première partie : Pretty Things
52. 19/05. Ipswich, Gaumont Theatre (Angleterre) 2.000. première partie : Pretty Things
53. 20/05. Ipswich, Gaumont Theatre (Angleterre) 2.000. première partie : Pretty Things. bootleg
54. 22/05. Southampton, Gaumont Theatre (Angleterre) 2.200. première partie : Pretty Things
55. 23/05. Southampton, Gaumont Theatre (Angleterre) 2.200. première partie : Pretty Things
56. 24/05. Manchester, Belle Vue Kings Hall (Angleterre) 5.000. première partie : Pretty Things
57. 28/05. Malmö, Folkets Park (Suède) 10.000
58. 29/05. Stockholm, Grona Lund (Suède) 10.000
59. 30/05. Göteborg, Liseberg (Suède)
60. 31/05. Eskilstuna, Folkets Park (Suède) 3.200. bootleg
61. 02/06. Paris, Palais des sports (France) 4.600. bootleg
62. 05/06. Londres, Empire Pool (Angleterre) première partie : Pretty Things
63. 06/06. Londres, Empire Pool (Angleterre) première partie : Pretty Things
64. 19/06. Inglewood, The Forum (USA) Première partie de Aerosmith et ZZ Top
65. 20/06. San Diego, Sports Aréna (USA) 10.000. Première partie de ZZ Top et Aerosmith
66. 21/06. Tampa, Diablo stadium (USA) En première partie de ZZ Top
67. 22/06. Long Beach, Arena (USA) En première partie de ZZ Top
68. 01/07. Philadelphie, The Spectrum (USA) première partie de Slade
69. 03/07. Northampton PA, Roxy Théâtre (USA)
70. 11/07. New York, Calderone concert hall long island (USA) Première partie de Peter Frampton
71. 16/07. Chicago, Amphithéâtre (USA) En première partie de Slade et Black Sabbath
72. 17/07. Chicago, Amphithéâtre (USA) En première partie de Slade et Black Sabbath
73. 18/07. St Louis, Ambassador Théater (USA) En compagnie de Mahogany Rush et Full Moon Consort
74. 19/07. Long Beach, Aréna (USA) 13.500. En première partie de ZZ Top
20/07. Younstown, Tomorrow club (USA) avec Mahogany Rush, annulé
75. 20/07. San Jose, Civic Auditorium (USA) 3.000. En première partie de ZZ Top et Aerosmith
76. 23/07. Memphis, Mid-South Coliseum (USA) En première partie de ZZ Top
77. 24/07. Houston, Coliseum (USA) 9.000. En première partie de ZZ Top et Aerosmith
78. 25/07. San Antonio, Municipal auditorium Aréna (USA) En première partie de ZZ Top et Aerosmith
79. 26/07. Victoria, Memorial Arena (Canada) En première partie de The G.Geils.Band
80. 27/07. Tulsa, State Fairgrounds Pavillon (USA) 9.500. En première partie de ZZ Top
81. 28/07. Kansas City, Memorial Hall (USA) En première partie de ZZ Top
82. 31/07. Philadelphie, The Spectrum (USA) Première partie de Black Sabbath.
83. 01/08. Akron, Civic Théater (USA) en première partie de Mahogany Rush
84. 03/08. Cincinatti, Nippert stadium (USA) Festival en compagnie de Blue Oyster Cult, de Foghat et Aerosmith.
85. 06/08. Philadelphie, The Spectrum (USA) 15.000. En compagnie de Slade et de Black Sabbath.
86. 07/08. New-York, Calderone Concert Hall (USA) En première partie de Slade et de ZZ Top
87. 08/08. Harrisburg, Park Convention Hall (USA) En première partie de Slade et de ZZ Top
88. 09/08. Asbury Park, Convention Hall (USA) 3.900. En première partie de Slade et de ZZ Top
89. 10/08. Baltimore, Civic center (USA) En première partie de ZZ Top
90. 11/08. Memphis, Ellis Auditorium (USA) En première partie de ZZ Top
91. 03/09. Offenbourg, Oberrheinhalle (Allemagne) première partie : Snafu
92. 04/09. Munich, Circus Krone (Allemagne) 3.000. première partie : Thin Lizzy, Supertramp, Snafu.
93. 05/09. Mannheim, Rosengarten (Allemagne) première partie : Snafu
94. 06/09. Ludwigshafen, Radstadion Friesheim (Allemagne) Festival en compagnie de Alice Cooper, Ufo, Randy
Pie, Thin Lizzy. bootleg
95. 07/09. Düsseldorf, Phillipshalle (Allemagne) première partie : Snafu et Thin Lizzy
96. 08/09. Münster, Münsterlandhalle (Allemagne) première partie : Snafu et Thin Lizzy. bootleg
97. 09/09. Dortmund, Westfalenhalle (Allemagne) première partie : Snafu
98. 10/09. Gütersloh, Stadthalle (Allemagne) première partie : Snafu
99. 12/09. Karlsruhe, Gartenhalle (Allemagne) première partie : Snafu
100. 13/09. Oldenburg, Weser-Ems-Halle (Allemagne) première partie : Snafu
101. 14/09. Wolfsbourg, Stadthalle (Allemagne) première partie : Snafu et Thin Lizzy
102. 16/09. Hambourg, Musikhalle (Allemagne) première partie : Snafu
103. 17/09. Berlin, Deutschlandhalle (Allemagne) première partie : Snafu
104. 23/09. Tokyo, Sun Plaza Hall (Japon) première tournée japonaise. première partie : Snafu
105. 25/09. Tokyo, Sun Plaza Hall (Japon) première partie : Snafu
106. 26/09. Nagoya, Kokkaïdo Hall (Japon) première partie : Snafu
107. 27/09. Osaka, Koseinenkin Hall (Japon) première partie : Snafu
108. 30/09. Tokyo, Sun Plaza Hall (Japon) première partie : Snafu
109. 02/10. Sydney, Hordern Pavillon (Australie) 5.300. première partie : Snafu
110. 03/10. Sydney, Hordern Pavillon (Australie) 5.300. première partie : Snafu
111. 04/10. Canberra, Canberra Theatre (Australie) première partie : Snafu
112. 05/10. Melbourne, Festival Hall (Australie) bootleg première partie : Snafu
113. 06/10. Melbourne, Festival Hall (Australie) première partie : Snafu
07/10. Melbourne, Festival Hall (Australie), annulé, reporté au 19.10.
114. 08/10. Newcastle, Civic Theatre (Australie) bootleg première partie : Snafu
115. 09/10. Sydney, Hordern Pavillon (Australie) première partie : Snafu
10/10. Dubbo, Civic Théâtre (Australie) annulé
116. 11/10. Brisbane, Festival Hall (Australie) première partie : Snafu
117. 13/10. Brisbane, Festival hall (Australie) première partie : Snafu
118. 15/10. Adelaide, Apollo Stadium (Australie) 4.000. première partie : Snafu
119. 17/10. Perth, Entertainment Centre (Australie) 8.000. première partie : Snafu
120. 19/10. Melbourne, Festival Hall (Australie) première partie : Snafu
23/10. Vancouver, Commodore Ballroom (Canada) annulé
05/12. Colmar, parc des expositions (France), annulé, problèmes avec le promoteur
06/12. Nancy, palais des sports, (France) annulé, problèmes avec le promoteur
06/12. Grenoble, (France) annulé, reporté au 09.12.1975
07/12. St Etienne, palais des sports (France) annulé, reporté au 10.12.1975
07/12. Dijon, palais des sports, (France) annulé, problèmes avec le promoteur
08/12. Marseille, salle Vallier (France) annulé, problèmes avec le promoteur
09/12. Bordeaux, Alhambra(France) annulé
10/12. Poitiers, Les Arênes (France) annulé
121. 09/12. Grenoble, Palais des Sports (France)
122. 10/12. St. Etienne, Palais des Sports (France) 2.000, Palais des sports non rempli, concert coïncidant
avec un match à Geoffroy-Guichard.
123. 11/12. Paris, Palais des Sports (France) 4.600, première partie : Nutz. Remise du premier disque d’or
d’or français pour les ventes de ‘Quo’. bootleg
124. 12/12. Kerkrade, Rodahal (Pays-Bas) bootleg. Première partie : Nutz
125. 13/12. Amsterdam, Jaap Edenhal (Pays-Bas) Première partie : Nutz. Remise d’un disque d’or pour les
ventes hollandaises de ’On the level’.
126. 14/12. Bruxelles, Forest national (Belgique) 8.000
127. 31/12. Londres, Olympia (Angleterre) Première partie : Thin Lizzy, The Climax Blues Band, Doctors of
Madness, Steve Gibbons Band, Steve Mariott’s Allstars. bootleg




Morceaux joués en 1975 : Junior’s wailing, Railroad, Big fat mama, Little Lady, Most of the time, Roadhouse blues, Backwater, Just take me, Bye bye Johnny, Don’t waste my time, Caroline, Claudie, Roll over Lay down,
Gerdundula, Nightride, 4500 times, Gotta go home,I saw the light, Down down.









































Revenir en haut Aller en bas
quorreze

avatar

Nombre de messages : 23847
Date d'inscription : 20/08/2007
Age : 51
Localisation : ussel 19

MessageSujet: Re: 1975 remasterisé   Lun 30 Jan - 22:33

Merci Eric !
Je me fais la lecture cette semaine .
Revenir en haut Aller en bas
jack17

avatar

Nombre de messages : 3683
Date d'inscription : 07/10/2007
Age : 53
Localisation : Valais, Suisse

MessageSujet: Re: 1975 remasterisé   Lun 30 Jan - 23:28

Sacrée année 1975
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/jack17music
Jean-Marie
Admin
avatar

Nombre de messages : 15510
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 61
Localisation : Meuse (55)

MessageSujet: Re: 1975 remasterisé   Mar 31 Jan - 8:24

Pas mal de bootlegs français en 75. Le meilleur à Marseille, même si le Paris du 11/12 a été diffusé sur RTL dans l'émission "Live" de Dominique Faran. L'Olympia de janvier (bootleg) a servi de cd bonus pour l'album "QUO" de luxe. Une arnaque phénoménale puisque le bootleg d'origine est meilleur que celui ci. Par curiosité, ré-écoutez le tout début du cd, la réaction du fan, dès la première note de guitare, en pleine jouissance !
Revenir en haut Aller en bas
jack17

avatar

Nombre de messages : 3683
Date d'inscription : 07/10/2007
Age : 53
Localisation : Valais, Suisse

MessageSujet: Re: 1975 remasterisé   Mar 31 Jan - 18:08

top1

le fan dis : ça va être le pied!

bon le son est très pourri, bon y a pire sur le CD bonus de "Hello!" ils nous ont fourgués les 25 min. de Is It Really Me/ Gotta go Home qui est presque inaudible poubel poubel poubel
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/jack17music
Jean-Marie
Admin
avatar

Nombre de messages : 15510
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 61
Localisation : Meuse (55)

MessageSujet: Re: 1975 remasterisé   Mer 1 Fév - 8:57

Pour des albums dit " de luxe ", il y a quand même de l'abus ! Quand on a acheté le vinyl, le cd, le cd remasterisé, on est en droit d'attendre autre chose pour le " de luxe " ! Il y a quand même des concerts "radio" à mettre à la place d'un bootleg pourri.
Revenir en haut Aller en bas
quorreze

avatar

Nombre de messages : 23847
Date d'inscription : 20/08/2007
Age : 51
Localisation : ussel 19

MessageSujet: Re: 1975 remasterisé   Sam 4 Fév - 10:49

Encore du super boulot Eric .
Revenir en haut Aller en bas
Quolyon



Nombre de messages : 977
Date d'inscription : 24/10/2009
Age : 60
Localisation : LYON

MessageSujet: Re: 1975 remasterisé   Sam 4 Fév - 11:28

une année faste pour le Quo
au top partout sauf les US comme d'hab
dans un sens tant mieux pour nous car si ils avaient percé là bas ils auraient tourné un max là bas (King Dollar rules the world) et nous et bien on n'aurait pas eu droit à notre tournée annuelle
on aurait du se contenter de les voir tous les 2 voire 3 ans
Revenir en haut Aller en bas
jack17

avatar

Nombre de messages : 3683
Date d'inscription : 07/10/2007
Age : 53
Localisation : Valais, Suisse

MessageSujet: Re: 1975 remasterisé   Sam 4 Fév - 18:36

Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/jack17music
quorreze

avatar

Nombre de messages : 23847
Date d'inscription : 20/08/2007
Age : 51
Localisation : ussel 19

MessageSujet: Re: 1975 remasterisé   Sam 4 Fév - 23:33

rocker
Revenir en haut Aller en bas
Patrick
Admin
avatar

Nombre de messages : 188545
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 55
Localisation : Moselle 57

MessageSujet: Re: 1975 remasterisé   Dim 5 Fév - 12:39

Année très chargée!

_________________
Même si l'on sait où l'on va, il est bon quelques fois de se voir rappeler qu'on est dans la bonne direction...
Revenir en haut Aller en bas
http://patquo.buygoo.net/
yvon

avatar

Nombre de messages : 4284
Date d'inscription : 21/08/2007
Age : 64
Localisation : LIMOGES

MessageSujet: Re: 1975 remasterisé   Lun 6 Fév - 17:46

P... c'est l'année d’après (1974,vous l'aurez compris) dans ce lieu fabuleux qu'étaient les arènes de Poitiers.
J'en revenais pas : salle pleine,dans cette config en tout cas.
ils jouèrent à une puissance incroyable,mais moins fort que les WHO quelques mois après.
J'étais vraiment content pour eux et très satisfait d'avoir assisté à un concert d'enfer.
Un groupe bien en place,que l'on sentait heureux de jouer ensemble,à l'époque du moins.
Grand moment,dont évidemment je ne me rappelle pas tous les détails,si ce n'est les propos d'un mec,qui m'ont bien fait marrer à la sortie,à coté de nous s'adressant à ses potes:"M... ils sont meilleurs que les Stones!"
Je ne sais pas mais en tout cas déjà à l'époque plus authentiques et sincères,c'est important.
Ah! fabuleuses seventies...
Revenir en haut Aller en bas
yvon

avatar

Nombre de messages : 4284
Date d'inscription : 21/08/2007
Age : 64
Localisation : LIMOGES

MessageSujet: Re: 1975 remasterisé   Lun 6 Fév - 17:46

Sorry les Who c'était quelques mois...avant.
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Marie
Admin
avatar

Nombre de messages : 15510
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 61
Localisation : Meuse (55)

MessageSujet: Re: 1975 remasterisé   Mar 7 Fév - 8:45

Les qui ?
Revenir en haut Aller en bas
yvon

avatar

Nombre de messages : 4284
Date d'inscription : 21/08/2007
Age : 64
Localisation : LIMOGES

MessageSujet: Re: 1975 remasterisé   Mer 8 Fév - 16:45

Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Eric

avatar

Nombre de messages : 2162
Date d'inscription : 22/08/2007
Age : 50

MessageSujet: Re: 1975 remasterisé   Mar 7 Mar - 22:11

Discographie 1975 :

13/05 : Roll over lay down
           n°9 en Angleterre
           n°15 en Allemagne
           n°20 en Suède
           n°3 en Australie
           n°6 en Autriche
           n°7 en Norvège
           n°2 aux Pays-Bas
           n°5 en Belgique
           n°33 en Nouvelle-Zélande

21/02 : On the level (album)  
           n°1 en Angleterre (disque d'or)
           n°1 en France (disque d'or)
           n°11 en Allemagne
           n°1 en Suisse (disque d'or)
           n°1 en Suède (disque d'or)
           n°1 en Australie (disque de platine)
           n°4 en Norvège
           n°1 aux Pays-Bas (disque d'or)
           n°3 en Finlande (disque d'or)
           n°3 en Autriche
          Disque d'or au Japon
           

17 /10 : Down the dustpipe (album) disque d'argent en Angleterre le 11 février 1977


Dernière édition par Eric le Ven 10 Mar - 21:41, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Marie
Admin
avatar

Nombre de messages : 15510
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 61
Localisation : Meuse (55)

MessageSujet: Re: 1975 remasterisé   Mer 8 Mar - 8:52

Carton plein !
Revenir en haut Aller en bas
quorreze

avatar

Nombre de messages : 23847
Date d'inscription : 20/08/2007
Age : 51
Localisation : ussel 19

MessageSujet: Re: 1975 remasterisé   Jeu 9 Mar - 23:03

Il est l'or mon seignor ....
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 1975 remasterisé   

Revenir en haut Aller en bas
 
1975 remasterisé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 1975 remasterisé
» Forest National Hall, Bruxelles, 13 mai 1975
» Petite et grande histoire du Quo - 1975
» Hatfield and The North : The Rotter's club (1975)
» Van Morrison - TB Sheets Remasterisé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Status Quo le forum francophone :: STATUS QUO :: L'histoire du groupe-
Sauter vers: