Forum francophone dédié au groupe Status Quo
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Petite et grande histoire du Quo - 2014

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eric

avatar

Nombre de messages : 2150
Date d'inscription : 22/08/2007
Age : 50

MessageSujet: Petite et grande histoire du Quo - 2014   Sam 15 Oct - 20:54

Début d’année tranquille chez Status Quo. Même la compilation ‘The essential’ (sortie le 26 novembre 2001), certifiée disque d’or en Angleterre passe quasiment inaperçue ! Le mois de février est simplement perturbé par la parution de la marque de bière ‘Piledriver’ , par la brasserie ‘Wychwood Brevery’. Ce fabricant souhaitait associer le nom d’un grand groupe britannique à l’un de ses produits. La sortie de l’album ‘Piledriver’ en version de luxe en est donc l’occasion ce qui fait dire à Parfitt : ‘Piledriver est reconnu comme l’un de ces albums où tout s’est bien passé. Tout fut parfait et le plaisir était là. Wychwood Brewery nous a permis de créer une bière avec la même philosophie avec cet énorme gorille bleu comme logo. C’est une belle expérience et je suis heureux’. Et Rossi d’ajouter : ‘La musique et la bière vont bien ensemble. Toute personne ayant été à un concert ne peut le nier et surtout pas à un concert de Status Quo. Nous voulions créer quelque chose de spécial pour les fans. ‘Piledriver’ est un projet sérieux. Nous avons eu un album appelé ‘Dog of two head’ alors, peut-être, qu’il y aura un futur projet appelé de la sorte. La préparation de la tournée européenne du ‘Frantic Four’ prend jour, le 4 mars, pour deux semaines de succinctes répétitions au Shepperton studios. Bien que ‘Shy fly’ et ‘Paper plane’ soient évoquées, la set-list reste quasiment la même que celle de l’année précédente, alors pas besoin de beaucoup répéter. Seule, ‘Caroline’ remplace ‘Don’t waste my time’ ! ! ! Le 17 mars, dans la soirée, les deux bus de l’équipage ‘Quo’ quitte la capitale britannique pour rejoindre Berlin. L’un d’entre eux est occupé par Rossi, Parfitt et leurs techniciens, l’autre par Lancaster, Coghlan et Bob Young. Cette tournée de seize dates débute, donc, le 18 mars à Berlin et se termine le 12 avril à Dublin. L’excitation parmi les fans européens est à son comble ! Pourtant, la première date, à l’02 Arena de Berlin est un échec. Seules 3.000 personnes occupent une salle pouvant en accueillir quatre fois plus. De plus, l’état de santé de Lancaster donne des signes d’inquiétude. Il peine à marcher, semble plusieurs fois au bord de la chute. Les deux concerts suivants (toujours en Allemagne) confirment, hélas, cette tendance. Il semble, même, impossible qu’il puisse continuer dans cet état ! Et puis, comme par miracle, la santé d’Alan s’améliore. Il faut dire qu’un vilain nerf dorsal coincé amplifia ses problèmes déjà conséquents. Les derniers concerts se firent sans trop de problèmes. Tout le monde est unanime pour dire que ce Status Quo-là, l’original est tellement supérieur au Status Quo actuel ! Rossi et Parfitt n’ayant jamais aussi bien joué, Lancaster et Coghlan, cette section rythmique unique, les accompagnant de belle manière ! Hélas, bien que les trois autres aimeraient continuer, Rossi s’y oppose. A ce moment, le ‘Frantic four’ semble avoir bel et bien vécu, Rossi détenant les pleins pouvoirs. Entre-temps, ‘Piledriver’ est édité en version deluxe et entre à la 90ième place dans les charts anglais. Un pauvre résultat provoqué, certainement, par le manque de bonus originaux présents sur cette production. Ce que les fans attendent le plus, c’est la parution de ‘Rocking all over the world’ remixé par John Eden lui-même. L’album original, pourtant composé de bons titres, a toujours souffert de la production insipide de Pip Williams. L’investissement de Rossi est à la hauteur de l’événement. Il a lui-même racheté les matrices à Phonogram. Pour patienter, Universal produit en vynil et en édition limitée (1.500 unités) pour le marché anglais, l’album ‘Tokyo Quo’ enregistré, en 1976 au Japon. Les 24, 25 et 26 avril, le groupe se produit au Danemark avant de jouer à Gelsenkirchen, pour les 110 ans du club Schalke 04, devant 7.000 personnes. Le 17 mai, pendant le concert de Doncaster, Rossi annonce que le groupe est en train d’enregistrer un nouvel album. A nouveau, les membres enregistrent séparément. Edwards et Bown ont enregistré leurs parties entre le 12 et 15 mai alors que Parfitt se rend au Arsis studio, le 20 mai, pour mettre en boîte la partie ‘guitare rythmique’. Inlassablement, le groupe reprend la route, le mois suivant et trente deux ans après sa dernière participation, participe au festival géant de Donington. Bien que ce soit principalement un festival de heavy metal avec un public étiqueté comme tel, c’est Status Quo qui remporte le plus gros succès ! De festival en festival, les cinq membres visitent l’Europe jusqu’au 1er août où, dans la nuit, Rick Parfitt est hospitalisé à Pula, en Croatie. Tous les concerts jusqu’au 10 août sont, immédiatement, annulé. ‘Nous n’avons pas d’autres options que de suivre les avis médicaux’ précise Simon Porter. Peu de temps avant, Jess Jaworski, le tout premier clavier du groupe décède. Revenons à la santé de Rick. De nouveaux problèmes cardiaques (infarctus) ou accident vasculaire cérébral sont rapidement évoqués. Un jet privé est, rapidement, affrété pour le rapatrier en Angleterre pour des examens approfondis. Il s’avère, finalement que le problème de santé venait d’une greffe défectueuse insérée lors de son quadruple pontage coronarien de 1997. Le problème est corrigé avec la pose d’un stent. ‘J’ai été à deux doigts de mourir. Je me souviens de l’arrêt du bus, vers 4 h 30 du matin au milieu de nulle part. J’ai senti une terrible douleur dans ma poitrine comme si un éléphant s’asseyait sur moi’. Encore une fois, Rick sort de cette épreuve mais avec une convalescence plus longue que prévue et le 15 août à Workop, c’est un Status Quo sans lui qui se présente sur scène. Il est remplacé par Freddie Edwards, le propre fils de Rhino. ‘Naturellement, je suis désappointé de renoncer à ce concert mais je suis heureux que Freddie puisse aider le groupe. Je sais que les fans sauront l’accueillir’ précise Rick.. ‘Ce sera étrange de jouer sans Rick mais Freddie a joué avec moi sur ma tournée solo et je sais qu’il a ce qu’il faut et, bien sûr, il fait partie de la famille Quo’ poursuit Rossi et Simon Porter de conclure de la façon suivante : ‘Notre priorité est, bien sûr, de faire tout ce que nous pouvons pour récupérer Rick dès que possible mais nous détestons laisser tomber nos fans et nous sommes heureux que ce show puisse se tenir. Rick se rétablit d’une manière fantastique mais les médecins lui ont conseillé quelques jours supplémentaires de convalescence. Rick sera de retour, bientôt et en attendant nous sommes impatients d’accueillir Freddie pour ce qui sera un moment mémorable et unique’.
Status Quo sans Parfitt, qui aurait pu croire un instant que cela serait possible. Pour les fans purs et durs, Rick et Francis sont indissociables. Pourtant cette situation remet fortement en question ce sentiment. Rossi est-il capable de jouer sans Parfitt ? Malgré les apparences, la réponse est non. Francis veut que Rick soit à ses côtés sur scène. Il se refuse à jouer, en ce 15 août mais le promoteur du festival se montre clair et ses avocats menacent de porter l’affaire devant les tribunaux si Status Quo ne joue pas. Le management et Rossi n’ont d’autres choix que de répéter deux jours avec Freddie Edwards pour être prêts. Le problème est aussi que Rick Parfitt abuse de nouveau un peu trop de boissons alcoolisées au détriment de sa santé, d'ailleurs une sérieuse mise au point entre Parfitt, Rossi et le management a lieu, dans le même temps. Début septembre voit la sortie du DVD ‘The Frantic Four’s final fling’, filmé à Dublin, le 12 avril. Succès immédiat puisqu’il se classe n°1 en Suède et aux Pays-Bas, n°2 en Irlande et n°3 en Allemagne, Belgique et Finlande. En Angleterre, il est n°34, le 20 septembre pour 2356 unités vendues. ‘The live boxset’ (compilation des 3 concerts, Sydney 74, Tokyo 76 et Glasgow 76) est classé à la 152ième place avec seulement 624 ventes ! ! ! Le trop de marchandises mises sur le marché freinant les ventes de cette dernière production. Ce n’est, cependant, pas le cas avec la bière ‘Piledriver, lorsque, courant octobre, elle atteint le chiffre du million de canettes vendues depuis sa parution dix mois plus tôt ! ! Le mois d’octobre est consacré à la promotion de l’album ‘Aquostic’. Un concert de lancement est donné au Roundhouse de Londres, le 22 puis à Stuttgart, le 24. Status Quo en acoustique ! ! ! On a attendu ça pendant des années doivent penser les fans anglais qui amènent l’album à la 5ième place des charts, dès le 25. Le succès est présent à travers l’Europe. Suisse, Allemagne, Pays-Bas, Autriche amènent l’album au sommet de leur classement des ventes. C’est dans cette atmosphère favorable que le groupe entame, le 12 novembre, ses répétitions pour la tournée à venir. Cinq nouveaux titres sont travaillés. Seuls les titres ‘O Baby’ et ‘Blue eyed lady’(déjà joués par le Frantic Four) intègrent la set-list. Mais l’événement marquant de ce nouveau tour, c’est l’abandon, par Rossi, de sa célèbre télécaster verte ! ! ! Inimaginable ! ! ! Mais aucun choix possible, cette mythique guitare était devenue injouable, le bois devenu trop tendre faisait qu’elle se désaccordait sans cesse. ‘J’avais, à la fois, une relation de haine et d’amour avec elle. J’ai fait fabriquer cette nouvelle guitare mais quand on me l’a amené et que je l’ai vu colorée de vert aussi, je ne pouvais le croire. Mais j’ai commencé à l’utiliser lors du premier soundcheck, en Allemagne et elle sonnait bien. Mais ce fut réellement étrange de la prendre sur scène, pour la première fois, le public semblant même un peu choqué’ explique Francis. Pour l’anecdote, cette nouvelle guitare a coûté 8.000 £ à Rossi alors que sa célèbre télécaster est estimée, elle, à 1 millions de £. Alors que le groupe déroule les onze dates de la tournée britannique de décembre, cerise sur le gâteau, ‘Aquostic’ devient le 25ième album disque d’or du groupe (le 12 décembre). Le 19, à l’O2 Aréna de Londres, les 8.000 spectateurs ont la surprise de voir Tommy, le fils de Rick, accompagner son père à la guitare sur ‘Bye bye Johnny’.

Revenir en haut Aller en bas
Jean-Marie
Admin
avatar

Nombre de messages : 15135
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 61
Localisation : Meuse (55)

MessageSujet: Re: Petite et grande histoire du Quo - 2014   Dim 16 Oct - 17:11

Revenir en haut Aller en bas
Patrick
Admin
avatar

Nombre de messages : 185828
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 54
Localisation : Moselle 57

MessageSujet: Re: Petite et grande histoire du Quo - 2014   Dim 16 Oct - 19:55


_________________
Même si l'on sait où l'on va, il est bon quelques fois de se voir rappeler qu'on est dans la bonne direction...
Revenir en haut Aller en bas
http://patquo.buygoo.net/
yvon

avatar

Nombre de messages : 3939
Date d'inscription : 21/08/2007
Age : 63
Localisation : LIMOGES

MessageSujet: Re: Petite et grande histoire du Quo - 2014   Mar 18 Oct - 18:20

top3
Revenir en haut Aller en bas
quorreze

avatar

Nombre de messages : 23666
Date d'inscription : 20/08/2007
Age : 51
Localisation : ussel 19

MessageSujet: Re: Petite et grande histoire du Quo - 2014   Jeu 20 Oct - 22:50

Tu fais de moi un heureux . encore merci .
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Petite et grande histoire du Quo - 2014   

Revenir en haut Aller en bas
 
Petite et grande histoire du Quo - 2014
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petite et grande histoire du Quo - 1996
» Petite et grande histoire du Quo - 2014
» Petite et grande histoire du Quo - 1975
» Petite et grande histoire du Quo - 2010
» Petite et grande histoire du Quo - 1986

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Status Quo le forum francophone :: STATUS QUO :: L'histoire du groupe-
Sauter vers: