Forum francophone dédié au groupe Status Quo
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Petite et grande histoire du Quo - 2011

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jean-Marie
Admin
avatar

Nombre de messages : 15510
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 61
Localisation : Meuse (55)

MessageSujet: Petite et grande histoire du Quo - 2011   Ven 24 Juin - 19:15

Belle tournée française  pour le début de  cette année 2011

01.04.2011 Lille
03.04.2011 Lyon
04.04.2011 Clermont-Ferrand
05.04.2011 Marseille
07.04.2011 Toulouse
09.04.2011 Poitiers
10.04.2011 Caen
12.04.2011 Nancy
13.04.2011 Rouen

Avec également des concerts à la foire aux vins de Colmar le 15 août, au Harley Davidson  festival à Morzine le 16 juillet, et aux 24H-moto du Mans le 24 septembre.


Le 30 Mai sort l'album Quid pro Quo. C'est le 33ème album du groupe et il atteint la 10ème place. Il sera même album N°1 de la semaine dans la chaine de magasins Tesco juste devant Lady Gaga.

Le premier single issu de l'album sera "Rock n'roll'n'you". Le premier aussi à être disponible en téléchargement légal. Il est classé "A" listed ( le plus diffusé) sur les ondes de la BBC2, la plus écoutée des FM anglaises. Le second single "Two way traffic" subira le même traitement.

- Le 30 mai, également, sort chez  Edel records Germany la version remasterisée de l'album Under the influence avec en bonus les titres Sea Cruise et I knew the bride plus une version live de Twenty wild horses enregistrée à Anvers lors des Night of the proms fin 99.
La tournée Quid pro Quo aura débuté sept mois avant la sortie de l'album et passera par la France pour sept dates et l'Allemagne pour neuf shows en douze jours avec notamment 10 000 personnes à L'Olympiahalle de Munich. Prouvant, si il en est besoin, que le Quo est toujours aussi populaire outre-Rhin.


- Francis à propos de Quid pro Quo dans une interview pour un média suisse en juin 2011 :
“Ce disque sonne comme les autres albums de Status Quo” précise Rossi, “mais la différence principale c’est que j ’ai demandé à notre batteur, Matt Letley, de ne pas faire du “Steely Dan” avec Quo. On avait besoin qu’il se lâche derrière nous. Il l’a fait et ce fut excellent !”
Et le batteur a bien saisi le message : dès la première chanson, on est au parfum. Les mélodies souvent trop mièvres des années 90 ont disparu, laissant la place à un rock puissant et rageur. En fait, “Quid Pro Quo”, c’est presque deux albums en un. On note une franche différence entre les chansons dont Rossi est l’auteur et le producteur, et celles du reste du groupe, dont son complice historique, Rick Parfitt. Les premières montrent la progression entamée par le patron, alors que les secondes restent dans le style pur de Status Quo, c’est à dire le boogie virulent que Parfitt aime jouer sur scène. “J’en ai fait 7, et il y a les 7 autres” rigole Francis Rossi, “Les autres ne voulaient pas de moi pour faire les leurs, et je n’ai pas eu besoin que quelqu’un me dise quoi faire avec les miennes. C’était le compromis, et tout le monde y trouve son compte“

- Le 1er Juillet, Status Quo reçoit le Sony Ericsson Lifetime award au 36ème gala annuel de la fondation Nordoff Robins pour leur implication auprès des enfants et des adultes les plus vulnérables en Grande Bretagne. Implication toute symbolique puisque leur musique, entre autres, est utilisée comme thérapie auprès des personnes en détresse morale. On savait que ça faisait du bien. Cette récompense venait donc le confirmer.

- Le 11 Août, Le Quo, réconcilié avec BBC2, donnera un mini show de douze titres au London West end House, diffusé en FM, et qui fera la part belle aux nouveaux morceaux. Johnnie Walker, le bien nommé, se chargeant de l'interview de Rick et Francis juste avant le concert.

- Le 5 Septembre, c'est au tour d'Andy Bown de sortir son 6ème album solo intitulé Unfinished business .

- Le 26 Septembre, sort chez Universal Music  une version single réenregistrée de In the army now en l’honneur des troupes britanniques engagées dans les divers conflits en cours sur la planète. On y trouve en bonus une version live de Caroline enregistrée à Ipswich en 2009 et une version live de Whatever you want enregistrée à Brighton en 2008. On y trouve également le nouveau clip en version CD rom où le groupe apparaît au milieu des soldats et des blindés anglais.

Le Quo revient en automne avec une nouvelle tournée française:

08.10.2011 Rennes
10.10.2011 Paris
11.10.2011 Reims
13.10.2011 Dijon
14.10.2011 Chateaudun


Soit 17 concerts en France pour l’année 2011. Pas mal !

- Fin 2011 sort en traduction allemande le livre "XS All Areas The Status Quo Autobiography" de 2004.

- Le 1er décembre, soit 2 jours avant le UK tour qui démarre à Birmingham, crise cardiaque de Rick Parfitt   dans la voiture d'un ami qui fonce directement à l'hopital car il comprend la gravité de la situation.

Le groupe commence à répéter avec Freddie Edwards en secret, mais finalement contre l'avis médical, Parfitt tient sa place sur la tournée mais  il lui est interdit de sauter après la pose de stents introduits par l'aine. Let’s rock Rick !

On ajoute la story d'Eric, bien plus complète. N'oubliez pas que vous pouvez récupérer ces story en faisant un copier -coller sous Word. C'est tout en français et ça représente quelques dizaines de pages :


Après une année 2010 relativement chargée, Status Quo opère un large break scénique jusqu’en mars. Rick Parfitt en profite pour se faire opérer du canal carpien qui le perturbait depuis quelques temps. Francis Rossi, de son côté, peu avare d’efforts doit repartir en tournée, en solo. Hélas, une vilaine hernie nécessitant une petite intervention chirurgicale est à l’origine d’une annulation attristant le guitariste de Quo. ‘Je déteste à avoir à annuler des concerts mais j’espère que les fans réalisent que cette situation est indépendante de ma volonté’ déclare t-il. Tout ceci ne l’empêche pas de participer tous les dimanches soir à une émission de la radio anglaise ‘Planet Rock’. A chaque intervention, Francis joue des musiques qui l’ont influencé au fils des ans et narre quarante ans d’existence du groupe. ‘Planet Rock a toujours diffusé les plus grands artistes de rock’n’roll sur ses ondes, expliqué leur vie tant sur la route qu’en studio, raconté leur histoire quelquefois jamais entendue avant. Francis a quelque chose à dire sur tout le monde et sur tout, le plus compliqué étant de l’arrêter’ explique Trevor White, le directeur des programmes.

Pendant ce temps, ‘Under the influence’ est réédité en Allemagne. Profitant de l’absence de représentations scéniques, Rhino en profite pour faire une apparition au salon de la guitare basse de Londres, le 12 mars. Le 31, le groupe entame son année scénique par un concert au Rock Ball de Londres au profit de la fondation de Rick Parfitt, ‘The RPJ Crohns Fondation’. Le lendemain, une tournée française de neuf dates débute à Lille.

Parallèlement, le groupe met en boîte son dernier album, le 29ième en studio. Comme d’habitude ? Pas tout à fait, cependant. Francis Rossi compose, certes, encore avec Bob Young mais il travaille, dans son propre studio, avec son fils Nick. La question est, même, clairement posée, Parfitt joue t-il vraiment sur les titres de Rossi ? Il est, même, avancé que c’est Nick Rossi qui assure la guitare rythmique sur les titres de son papa. En fait, l’élaboration de cet album est complètement différent de ce qui se faisait par le passé. Rick Parfitt, en Espagne, a écrit ses propres morceaux, confectionné des démos que Rhino ramènera en Angleterre pour Francis, lequel se contentera d’y apporter quelques overdubs. Une conception bien éloignée de l’esprit de groupe !

En avril, une compilation éditée en Scandinavie, rencontre un succès mitigé (n°31 en Suède et 45 en Finlande). Le 22 mai, Status Quo se rend en Suède pour donner un concert privé pour le groupe Skab qui commémore son centième anniversaire. La campagne promotionnelle de Quid Pro Quo, est lancée, officiellement, le 25 mai, au Hard Rock Café de Cologne. L’album sort deux jours plus tard. Il faudra attendre le 30, pour l’Angleterre. Il est reconnu comme un bon produit et les 10.757 unités écoulées, en Grande-Bretagne, la première semaine, amène l’album à la 10ième place des charts (8 en Suisse, 13 en Allemagne). Le 4 juin, le groupe est tête d’affiche du festival ‘Star of Sounds’ à Aaberg en Suisse avant d’entamer une tournée allemande de six dates. Le 18, Status Quo est présent à l’émission ‘Wetten Dass ?’, regardée par près de 12 millions de téléspectateurs. Le groupe y interprète, dans l’arêne de Mallorce, pleine comme un œuf, un medley composé de ‘Ice in the sun’, ‘Whatever you want’ et ‘Roll’n’roll you’ mais surtout ‘Rocking all over the world’ dans une ambiance de folie. L’impact de ce passage est confirmé, les jours suivants, lorsque l’album ‘Quid Pro Quo’ fait sa rentrée à la 29ième place des charts allemands. Trois titres du nouvel album font leur apparition dans une set-list, par ailleurs toujours peu modifiée : ‘Rock’n’roll you’, ‘Two way traffic’ et ‘Let’s rock’. Ces morceaux ne sont pas sans rappeler les résonances des années 70.

Status Quo revient doublement à ses premieres amours lorsque la formation enregistre, pour la B.B.C, un show devant 310 chanceux fans (vainqueurs d’une loterie) diffusé sur les ondes, le 16 août, jour où le groupe est tête d’affiche du festival de la Foire aux vins de Colmar. Trois jours auparavant, Status Quo et Slade sont, à nouveau, réunis pour un concert. C’est en Suède, à Ornskoldsvik. Certainement plus calme que la tournée australienne de 1973. Il faut dire que Coghlan, d’un côté et Noddy, de l’autre ne sont plus là ! Mais, c’est en Suisse que Quo est à son apogée. En effet, en septembre, le concert à l’Hallenstadion de Zurich ne contient pas moins de 13.000 personnes alors que ‘Quid Pro Quo’ totalise seize semaines dans les Charts, le meilleur résultat depuis la compilation ‘Rocking all over the years’, sorti vingt ans plus tôt. Status Quo à l’honneur en Suisse ? Rien d’anormal ! En effet, depuis le 7 juillet1968 et le premier concert du groupe, à Neufchatel, ce petit pays du centre de l’Europe leur a toujours réservé un accueil chaleureux, répondu présent à chaque sortie d’albums. ‘Hello’, en 1973, fut le premier des quatorze disques d’or reçus, ‘In the army now’ étant, même, la meilleure vente d’albums de l’année 1986.

Après avoir affronté 20.000 motards au concert des 24 heures du Mans, édition 2011, Status Quo se retrouve, en France, le 8 octobre pour une tournée de cinq dates. Douze représentations, en Allemagne, lui succèdent. Loin d’obtenir le succès de l’année précédente, ce tour semble marquer un essoufflement du groupe dans ce pays. Une fréquentation comprise entre 1.000 à 3.500 personnes semble bien peu pour le second marché de Status Quo. Certes, il est bon de mentionner que, cette année, le tour passe par de petites villes alors qu’en 2010, les grandes métropoles étaient visitées, que l’année précédente, la première partie était assurée un groupe local culte dans son pays. Mais à trop vouloir tirer sur la corde, écumer chaque année depuis 40 ans le même marché, on finit peut-être par se casser les dents !

Pendant ce temps, la énième rumeur de reformation entre Rossi, Parfitt, Lancaster et Coghlan semble se tourner vers quelque chose de plus officiel, Rossi déclarant même dans le magazine Classic Rock : ‘Alan m’a appelé pour dire qu’il était désolé. Ce fut super de le revoir. Il est de retour en Angleterre afin de participer au documentaire sur lequel nous travaillons. Alors, Rick et moi nous nous sommes dit que si nous nous trouvions ensemble dans une pièce, peut-être devrions-nous faire un show … ou quelque chose de ce genre. Nous n’avons encore rien décidé mais c’est très excitant car je ne pensais jamais retravailler avec ces gars alors que, maintenant c’est possible’. Et Rhino ? peut-on penser. Francis poursuit alors : ‘Il est absolument super avec ça. En fait, ça fait quelques années qu’il nous persuade de réaliser ça !’. Le Frantic Four enfin reconstitué ? De la France à l’Australie, de l’Angleterre à l’Italie, personne n’osait y croire et pourtant, vingt-six ans après les dernières lignes de basse jouées par Lancaster (Live Aid 1985) et trente ans après les derniers coups de baguette donnés par Coghlan (Southampton, juin 1981), le rêve semble devenir réalité. Sous quelle forme ? Tout ceci reste à définir. En tous cas, c’est le 13 novembre que Lancaster foule le sol de l’Angleterre afin de travailler sur l’anthologie DVD de Status Quo.

C’est dans cet esprit libéré que sort, en version téléchargement uniquement, le troisième single du dernier album, ‘Better than that’ (les deux précédents furent ‘Two way traffic’ et ‘Let’s rock’). La tournée ‘Quo Festive tour’ arrive à grands pas. La promotion est menée conjointement par Rossi, Parfitt et le duo Roy Wood/Kim Wilde qui doit servir de première partie. Tous les protagonistes se réunissent pour une journée de répétitions, l’idée étant de clôturer, ensemble, les shows (ce qui sera fait avec les titres ‘Walking in a winter wonderland’ et ‘Santa Claus is coming to town’. Pour la première fois depuis près de 40 ans, Quo ne terminera pas ses concerts avec Bye Bye Johnny marquant un peu d’originalité dans une set-list en manquant cruellement mais le choix de ces deux titres provoquera un large mécontentement du public le plus fidèle.

Le 2 décembre, Rick Parfitt est admis au West London Hospital pour un problème d’artère, une intervention de routine semble t-il. ‘Rick a été, brièvement, à l’hôpital pour une visite de pré-tournée et a été autorisé à monter sur scène’ rassure un porte-parole du Daily Mail. Pourtant la vérité est tout autre. Rick a été victime d’une nouvelle attaque cardiaque et c’est grâce à l’intervention d’un ami, lequel l’a rapidement amené à l’hôpital le plus proche dans sa propre voiture, que le guitariste de Quo est rapidement pris en charge.

Le coup d’envoi de ce tour (seulement onze dates mais exit les petites salles) est donné, le 3 décembre, au Nec de Birmingham devant 8.000 personnes. Parfitt est bien présent malgré l’avis médical. Une décharge fut même signée. Dans le doute, les quatre autres membres du groupe commencèrent à répéter avec Freddie, le fils de Rhino pour pallier une éventuelle absence de Rick. ‘The wanderer’ et ‘Paper plane’ font leur retour dans la set-list. Le rappel inédit avec ces deux titres de Noël marque quelques signes d’approximations, seul, le perfectionniste Rossi assurant l’intégralité des vocaux pendant les deux morceaux.

Huit jours plus tard, pour la première fois de sa carrière, Quo joue dans l’immense O2 Arena de Londres. Loin d’être complète, la salle contient, ce jour, près de 9.000 personnes, un excellent chiffre pour Status Quo. La tournée s’achève, le 17 décembre, au SECC de Glasgow.




Revenir en haut Aller en bas
 
Petite et grande histoire du Quo - 2011
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petite et grande histoire du Quo - 1996
» Petite et grande histoire du Quo - 1975
» Petite et grande histoire du Quo - 2010
» Petite et grande histoire du Quo - 1986
» Petite et grande histoire du Quo - 2009

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Status Quo le forum francophone :: STATUS QUO :: L'histoire du groupe-
Sauter vers: